Category Archives: Communication éthique

La communication au sens propre au service de la PME


Conférence in-fuseon Salon bitoubiLa première édition du salon bitoubi à Lausanne les 5 et 6 juin 2013 a été un succès en réunissant pas moins de 51 exposants, 1’163 visiteurs et 30 conférences dont celle d’In-fuseon, la communication au sens propre.

Je suis d’ailleurs intervenante sur le même thème dans le module marketing-communication du DAS Management durable en responsabilité sociale et environnementale dépendant de l’Université de Genève et HES-SO de Genève (inscriptions ouvertes jusqu’au 30 juin. Faites-vite!)

Voici la présentation que j’avais préparée à cette occasion. Retrouvez-la dans son entièreté:

  • contexte de mutations sociales, économiques et environnementales
  • attrait et lourdeur des normes volontaires et obligation des règlements sectoriels
  • mutation de la relation clients et prises de parole du consommateur/citoyen sur les réseaux sociaux
  • le 7ème P pour Planète du marketing mix à intégrer dès la conception d’un produit/service
  • les motivations de la RSE  (Responsabilité sociale de l’entreprise) autour de l’image de marque et de la réduction des coûts dans tous les domaines d’activité
  • le besoin de transparence maîtrisée de la marque dans sa communication
  • les risques et opportunités de s’ouvrir à une communication responsable et éthique
  • les impacts sur l’organisation interne du marketing et de la communication.

Et au passage merci à @eileenschuch (Coolbrandz) et à @valeriedemont pour la mention dans l’article “Originalité et succès pour bitoubi le salon de la PME“.

Prochains rendez-vous bitoubi?

  • Genève Palexpo les 16 et 17 octobre 2013
  • Lausanne les 4 et 5 juin 2014.

La communication au sens propre au salon bitoubi à Lausanne


Capture d’écran 2013-06-02 à 22.54.43“Le Durable” est l’un des six axes du cycle de conférences “Entreprenarium” de la première édition du salon bitoubi pour PME qui a lieu les 5 et 6 juin 2013 à Beaulieu Lausanne. 
Engagée dans la communication durable et la Responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSE), j’ai adhéré à l’idée de contribuer en animant une conférence/atelier sur ce thème. Merci à Pierre Enderlin de PME Perspectives pour sa sollicitation.

QUAND, QUOI ET COMMENT?

L’objectif de ma conférence est de “planter” le décor d’une communication durable sans “greenwashing” et de proposer une méthode simple d’évaluation de votre stratégie de communication dans le sens de la RSE.
En tant que PME, vous êtes peut-être déjà engagé dans des actions de RSE…sans le savoir! Au delà de la communication, vous pourrez aussi vous rendre compte du périmètre de telles actions.

Titre de la conférence:
La communication au sens propre.
Comprendre les enjeux de la Responsabilité sociale et environnementale (RSE) des entreprises et leurs impacts sur la communication. Risques et opportunités pour votre communication. Evaluez votre stratégie de communication.

Date: jeudi 6 juin de 11h30 à 12h30.

Salle: ATELIUM 1

L’accès aux conférence est libre et inclus dans votre billet d’entrée.
Parmi le nombre impressionnant de conférences, vous me retrouverez ici.
Accès au salon bitoubi.

Capture d’écran 2013-06-02 à 22.54.30

BON A SAVOIR

En 2010, 45 grandes entreprises suisses avaient entrepris une démarche de type RSE en émettant un rapport de développement durable selon la méthode GRI (Global Reporting Initiative).  Je viens d’apprendre (source: présentation d’Andrea Baranzini de la HEG Genève) que parmi le top 100 des entreprises suisses, 65 ont désormais un tel rapport. Il y a donc une belle progression et certes des actions concrètes se mettent en place et sont communiquées.

Mais où en sont les PME? Est-il indispensable de s’engager dans une démarche complexe pour agir?

Plateforme professionnelle des fournisseurs et des prestataires de services et de biens d’équipement pour les PME, le salon bitoubi se doit d’être salué pour intégrer cette dimension indispensable de l’entreprise d’aujourd’hui: la connaissance et la maîtrise notamment de son impact social et environnemental.

Pour plus d’infos:

Découvrez bitoubi et toutes les prestations: salon, exposants, conférences et business speed-dating et accès: bitoubi.ch.

Le Monde Economique: bitoubi crée l’événement pout les PME.

Pour contacter Edith Page avant le salon: lien vers mes coordonnées.

J’ai mis en route le Jet d’eau de Genève!


IMG_2212Jeudi 23 mai 2013, j’ai mis en route le symbolique et puissant Jet d’eau de Genève! Et je n’étais pas seule transie de froid pour visiter l’antre de sa “majesté” et appuyer sur le bouton d’allumage à 9h00! D’autres passionné(e)s de l’écriture et des curiosités genevoises étaient au rendez-vous. Invité(e)s par l’équipe communication de SIG (propriétaire et exploitant de ce magnifique patrimoine technique et esthétique), nous avons eu la chance unique d’une visite guidée dans le caisson, chambre forte d’où jaillit le Jet d’eau et de la première vision de sa montée progressive dans les quelques secondes qui suivent sa mise en route.

L’EFFET JET D’EAU

C’est fou comme ce fameux jet d’eau peut mobiliser l’intérêt et l’engagement. Photos sous tous les angles, reportages, téléphones au centre d’appel de SIG dès que le jet d’eau manque à l’appel (en cas de mauvaise météo ou quand il n’est pas à la “bonne” hauteur!) etc.
Le Jet d’eau a eu aussi de l’effet sur moi et sur mes réseaux sociaux sur Internet ce jour là!

Ce jeudi, à 7h16, je traverse à pied le Pont du Mont Blanc en venant de la gare. J’ai attrapé le train de Nyon 10 minutes avant et j’ai le temps d’arriver pour le rendez-vous de 7h45 au Quai Gustave-Ador. Après les trombes d’eau de la veille, je remercie le paysage matinal de présager d’une belle journée ensoleillée. Je publie une première photo sur Instagram. Certains y sont déjà, premier “like”.
A 10h15, quand je fais le trajet inverse, l’envie de reprendre la photo du même endroit me tente. Puéril mais tellement beau!

7H16 Le calme avant le Jet d'eau!

7H16 Le calme avant le Jet d’eau!

A 10h15 avec le Jet d'eau!

A 10h15 avec le Jet d’eau!

Arrivée plus tôt que prévu à hauteur du quai, je découvre le panneau explicatif sur le Jet d’eau et je publie cette photo sur Facebook.

IMG_2196

Les “Likes” continuent à arriver.

CE QUI M’A IMPRESSIONNÉ

L’origine du jet d’eau:
En 1886, le Jet d’eau a été inventé pour une raison purement technique: réguler le fonctionnement de la toute nouvelle centrale hydraulique de la Coulouvrenière en fin de journée lorsque les artisans terminaient leurs activités. Utilisé pour réduire la surpression de la force motrice hydraulique, le Jet d’eau s’élevait à 30 mètres de haut. C’était un symbole du développement de Genève, de sa population et de ses activités industrielles. L’hydraulique représente près de 60% de l’énergie électrique produite en Suisse actuellement et 85% de l’électricité consommée sur le canton de Genève.

La descente dans le caisson:
Le caisson renferme une station de pompage autonome dédiée au Jet d’eau depuis 1951 et partiellement immergée. Une échelle abrupte sécurisée par une cage et un palier offre une vue plongeante dans la salle des machines.

caisson jet d'eau@in-fuseon.com

caisson jet d'eau@in-fuseon.com

Les 2 groupes moto-pompes:
De la célèbre marque Sulzer, entreprise suisse de l’industrie des machines fondée en 1834, les 2 fidèles groupes moto-pompes sont “bichonnés” par les gardiens du Jet d’eau à coups de clés à molette d’origine et impressionnantes en taille. J’ai imaginé le bruit dans le caisson au moment de la mise en route des pompes de 1’000 kW de puissance pour propulser les 500 litres/seconde en quelques secondes au moment de la mise en route. Imaginez la puissance de l’équivalent de 1’000 fers à repasser!

Le secret du jet d’eau ou comment le faire partir tout droit? Apparemment  il réside dans la capacité de stabiliser la pression de l’eau.

jet d'eau@in-fuseon.comjet d'eau@in-fuseon.com

Les gardiens du Jet d’eau:
Passionnés par leur métier, une équipe de 5 retraités de SIG gèrent la mise en route et l’entretien du Jet d’eau. Fidèles au poste, ils assurent aussi la sécurité et arrêtent le Jet d’eau en cas d’intempéries.

Le bouton poussoir et ses effets:
Dissimulé derrière un petit panneau anonimisé, le tableau externe de mise en route du Jet d’eau est ouvert par le gardien. A 9h00 précises, le décompte 5, 4, 3, 2,1 est donné par le gardien du jour et nous sommes trois à pousser le bouton vert! En 2 secondes, le boitier protecteur de la buse s’ouvre et 3 secondes plus tard le Jet d’eau jaillit en 2/3 poussées avant d’atteindre sa taille maximale. Vraiment impressionnant de rapidité!

Merci à Béné pour la photo!

jet d'eau@in-fuseon.com

Le Jet d’eau!
La magie du Jet d’eau est en grande partie due à la tuyère de 16 cm de diamètre qui projette un mélange de 7 tonnes d’eau en permanence en l’air avec des millions de bulles d’air qui donnent au Jet d’eau son panache blanc.

jet d'eau@in-fuseon.com

jet d'eau@in-fuseon.com

L’exploitation du Jet d’eau coûte CHF 800’000 par an mais ce serait très dommage de s’en passer. Indicateur météo, le Jet d’eau est multi-usages pour les genevois et les touristes.

Je n’ai pas eu la chance de survoler le Jet d’eau alors je l’imagine via cette belle prise de vue!

Le Jet d’eau de Genève est certes un très bel outil de communication institutionnelle pour SIG utilisé à bon escient pour promouvoir la durabilité du patrimoine, les compétences techniques et l’importance de l’eau potable!

jet d'eau@in-fuseon.com

Et pour avoir d’autres points du vue de cette expérience, je partage les liens vers “Vis ma vie en Suisse” le blog de Béné que j’ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer ce jour là et celui de “A nous la ville“!

L’eau de Genève ouvre ses vannes: concours et vidéos ludiques.


Capture d’écran 2013-05-12 à 22.36.19Il y a un an pratiquement jour pour jour j’avais relayé le concours de création du T-shirt officiel de l’Eau de Genève et avais noté l’usage de la communication digitale et des médias sociaux comme soutiens au concours. Cette année, nouveau concours et nouveau bond de l’Eau de Genève vers les médias sociaux avec une stratégie transmedia très visuelle reliant site web SIG, page Facebook Eau de Genève et la chaîne Youtube SIG!

UN CONCOURS RONDEMENT MENÉ

En bref, 3 vidéos très ludiques actionnant 3 registres différents de la marque:

  • le plaisir de la boire
  • le partage
  • son effet surprenant

Ces vidéos sketches ont été créées par des professionnels suisses romands (Pierre Naftule, Brigitte Rosset et Laurent Nicolet) et jouent à fond la carte genevoise. Les lieux , l’accent, le “De bleu de bleu” et j’en passe. Le sketch que je préfère? “Stupéfiante!-L’eau de Genève” par Laurent Nicolet.

Participer au concours s’avère vraiment simple: découvrir les vidéos (et en plus passer un bon moment), répondre à 3 questions très simples et le tour est joué. A la clé, des cadeaux sympathiques.Capture d’écran 2013-05-12 à 23.03.34 De plus, le concours dirige l’internaute vers les carafes Eau de Genève, objets “collector” habillés par des artistes connus et dont l’ensemble des bénéfices des ventes (soit CHF 5.- par carafe) est reversé à des associations œuvrant pour contribuer à l’accès à l’eau potable dans les pays en voie de développement. Capture d’écran 2013-05-12 à 23.05.19

On peut dire que ce concours s’inscrit pleinement dans notre société de l’image et de l’immédiateté mais aussi de façon durable. Bravo pour cette action de communication que je trouve personnellement remarquable. Je me suis amusée à “confronter” cette campagne aux 6 critères de valeur perçue selon les “heuristiques de Nielsen”. L’expérience utilisateur semble comblée selon ces critères.

Capture d’écran 2013-05-12 à 23.00.44

Le concours est ouvert jusqu’au 27 mai!

Pour jouer:

Page web SIG du concours Eau de Genève.

Page Facebook Eau de Genève: concours.

Chaîne Youtube: sketches eau de Genève.

Révélation de Net-Academy, institut de formation continue en médias sociaux!


20121119-Net-Academy-logo-web-RVB-OKNet-Academy a ouvert ses portes vendredi 5 avril 2103 à Nyon en Suisse romande! Un grand jour pour ses deux co-fondateurs Olivier Tripet et…moi-même (Edith Page)!

Net-Academy est un institut de formation continue qui s’emploie à répondre aux besoins des entreprises, institutions, collectivités et indépendants. Nous formons des chefs d’entreprise et des professionnel(le)s  qui veulent comprendre comment surfer intelligemment sur la vague de la communication sociale sur Internet et comment s’organiser pour réussir leur E-commerce et l’animation de leurs communautés en ligne.

20130403-Net_academy-Landing_page-Home-Slide01-2120x1192px-OK

Saviez-vous que d’ici à 2014, 52% des interactions clients se feront par les canaux digitaux dont 8% par les médias sociaux (cf Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+, communautés professionnelles…)? (source: Markess International, avril 2012).

5 CAPSULES DE PROGRAMMES

Capture d’écran 2013-04-08 à 00.19.49

Notre parti-pris? Bâtir notre communication sur les outils web et les médias sociaux.

Pour en savoir plus et nous retrouver:

Une “landing page”: net-academy.ch
A partir de laquelle, vous accédez à chaque capsule, elle-même détaillée dans une publication sur la page Google+ de Net-Academy et menant à un formulaire de pré-inscription sur Google Drive! Du tout web 2.0.

Merci de “liker” la page Facebook de Net-Academy pour vous tenir informés des nouveautés.

Interagissez avec nous sur Twitter:  @Net_Academy.

Nous nous entourons d’un réseau d’une dizaine d’intervenants professionnels qui seront révélés au fur et à mesure. Alors ouvrez l’oeil et rejoignez Net-Academy sur les médias sociaux!

Capture d’écran 2013-04-04 à 17.41.48

Capture d’écran 2013-04-04 à 17.42.09

MERCI AUX PREMIERS SOUTIENS!

 Capture d’écran 2013-04-08 à 00.03.06

Capture d’écran 2013-04-08 à 00.00.39

Capture d’écran 2013-04-08 à 00.00.09

Capture d’écran 2013-04-07 à 23.59.59

20120906-Net_academy-Landing_page-Home-contenue-bouton-parles-en_a_ton_bosse

Net-Academy.ch

En 2013, tout est toujours possible!


Voeux 2013 allREMERCIEMENTS ET VOEUX !
Le blog d’in-fuseon vient de fêter son 2ème anniversaire! Non sponsorisé et vivant de ma conviction profonde de l’importance des partages d’idées et d’actions, mon blog progresse durablement grâce à vous, fidèles lecteurs et contributeurs. Et aussi grâce à son référencement naturel. Merci du fond du coeur pour ce premier dé que j’ai plaisir à jeter encore en 2013!

Le 2ème dé que je vais continuer à jouer dans mon activité de marketing-communication en 2013 a toujours 3 doubles faces. Celles de la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE), des Cleantechs et de la communication digitale et sociale via les médias sociaux. Comme je l’avais déjà formulé début 2012 dans l’article “En 2012, tout est possible…”, je reste persuadée que les “missionnaires” des Cleantechs et de la RSE qui ont des activités ingrates et compliquées à valoriser auraient tout à gagner d’une communication plus engageante et sociale. Mais ces 3 secteurs ne vont pas au même rythme! Restons optimistes pour 2013 et continuons à prouver! (Voir notre article “L’efficience énergétique en Suisse, potentiel social inexploité“.)

PERSPECTIVES DE CHANGEMENT POUR LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL EN 2013!

Copyright in-fuseon-mainsDepuis l’avènement d’Internet (par le web statique et dynamique) et jusqu’à présent, le référencement naturel dépendait de la capacité d’optimisation d’un média de communication digitale (ex. un blog, un site web…) à se faire référencer par les moteurs de recherche de type Google. On parlait de SEO (Search Engine Optimisation), contrairement au SEM (Search Engine Marketing) qui fait appel à des formes de publicité payante (ex.liens sponsorisés, banners…). La qualité de contenu était la clé maîtresse de succès du SEO.  Avec l’arrivée de l’Author Rank chez Google fin 2012, des paramètres d’activité et d’interaction sur le web social viendront renforcer le référencement des auteurs du web en 2013. Excellent signe pour les créateurs de contenus (cf via les blogs) actifs sur les médias sociaux! L’e-réputation des identités numériques (marques individuelles ou collectives) va ainsi se construire plus globalement.

Prenons l’activité du blog d’in-fuseon en 2012, selon le rapport annuel préparé par les lutins statisticiens de WordPress.com:

  • Si ce blog était hébergé au sommet de l’Everest, il faudrait 20 ans aux 600 personnes qui ont atteint le plus haut sommet du monde en 2012 pour égaler le nombre de visites. Ce dernier a progressé de 5’000 en 2011 à 12’000 en 2012.
  • Image 8L’article Pour créer une communauté en ligne: groupe Facebook ou communauté Google+? a reçu le plus de vues dans la journée du 10 décembre 2012. L’intérêt pour la création de communautés en ligne montre la tendance!
  • Sur les 5 top “posts” 2012, 4 ont été créés en 2010 ou 2011! Les contenus suscitent un intérêt durable en incluant vision et pérennité. A l’ère de l’information immédiate et éphémère, c’est presque contradictoire!
  1. 12 points clés pour créer sa communauté en ligne
  2. Nespresso, très fort de café!
  3. La communication sociale, facteur de durabilité de l’entreprise
  4. Les matériaux innovants, à la base des cleantechs
  5. Lumière sur les sacs plastiques: comment reconnaître le bon grain de l’ivraie?

Cliquez ici pour voir le rapport complet de WordPress.

MERCI! Et à très bientôt!

Pour créer une communauté en ligne: groupe Facebook ou communauté Google+?


sustainable_in-fuseon.com

Pour un projet dans le domaine de la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE), j’ai besoin de mettre à disposition d’un groupe de travail une plate-forme en ligne répondant à 9 points sur les 12 que j’avais définis dans l’article “12 points clés pour créer sa communauté en ligne”.

Ouvrir un groupe Facebook ou une communauté Google+ (nouvel outil Google communautés lancé sans grande pompe il y a quelques jours)?Image 11

Image 7Image 8

J’annonçais le lancement de Google+ comme nouveau miracle communautaire en août 2011. Avec ses 235 millions de comptes actuels, Google+ tient-il ses promesses face à l’incontournable Facebook? Quel est dans mon cas le meilleur outil, sachant que l’un comme l’autre ont toutes chances d’évoluer dans leur course à l’engagement et à la fidélisation.

MON BESOIN EN BREF

  • Rassembler un petit groupe de professionnels autour d’une thématique précise et des objectifs communs concrets et approuvés par toutes les parties prenantes.
  • Mettre à disposition une plate-forme simple d’échanges en ligne et animer la communauté privée pour la conduire vers l’atteinte des objectifs.
  • Limiter les séances en face à face pour gagner le temps précieux de chaque membre de la communauté.
  • Accélérer les échanges d’avis et les commentaires sur des documents et accélérer ainsi leur validation.
  • Se connecter sans contrainte de temps ni de lieu et traiter les messages au fur et à mesure, sans bloquer ni réserver un temps spécifique par semaine.
  • Créer le sentiment de contribuer à un groupe pourvu d’une “mission spéciale”!
  • Précaution spécifique: les membres du groupe ne veulent pas nécessairement entrer dans une promiscuité digitale éternelle en dehors de cette communauté d’intérêt.

POINTS COMMUNS ENTRE FACEBOOK ET GOOGLE+

Ouvrir un groupe Facebook (ouvert ou privé) ou bien une Google+ communauté donne accès aux avantages et fonctions suivants:

  • Plate-formes existantes et gratuites.
  • Confidentialité du groupe possible avec l’option (fermé ou secret) sur Facebook et l’option (public ou privé) sur Google+.

Image 12

Image 14

  • Échanger des publications, des photos, des vidéos, commenter, partager, apprécier, poser des questions, créer un événement, inviter des contacts, chat en ligne.

Image 15

  • Échanger des messages avec toute la communauté ou envoyer des messages privés.

Image 9

  • Possibilité d’être avertis des nouveaux échanges par mails ou par notifications mobiles sur smart phones.
  • Facilité de création et de clôture du groupe.

CE QUI DIVERGE ENTRE FACEBOOK ET GOOGLE+

Le point de divergence principale touche à l’identité numérique et la façon dont l’internaute a besoin de la gérer envers les membres de la communauté.

Pour un groupe Facebook, on ne peut inviter que des profils “amis” avec lesquels on a déjà établi une relation bi-latérale sur Facebook. Ceci implique une proximité avec les membres du groupe puisqu’en dehors de ce groupe spécifique, on aura aussi accès au fil d’actualité de leurs profils.

C’est sur ce point que Google+ diverge de Facebook. Pour inviter des contacts dans une communauté privée Google+, il suffit que le contact ait un compte sur Google+, c’est tout. Grâce à la conception même des cercles Google+, on a le choix d’ajouter quelqu’un à l’un de ses cercles sans pour autant que la réciproque soit vraie.Image 16

En conclusion, je vais probablement ouvrir la communauté sur Google+. Il y a un seul “hic”. Les futurs membres du groupe ont pour certains des profils Facebook mais aucun n’est encore sur Google+!!!

Retrouvez-moi sur Google+ en suivant ce lien.
Découvrez les publications publiques de mon profil Facebook en suivant ce lien.

Info complémentaire:
Excellent article de SCMA Swiss community manager association: Communautés Google+.
Article du CNET: Google+ communautés.

Orange Suisse: engagé dans sa relation clients?


Au moment où ses résultats financiers atteignent des sommets et son nombre de clients culmine à 1.62 millions au premier trimestre 2012, comment Orange engage-t-il et fidélise-t-il la relation clients? Quel est le rôle de nouveaux canaux comme les médias sociaux?

Avec Tonio Meier, VP service clients Orange.
Merci à ThierryWeber.com pour la photo.

Invitée par Stéphanie Booth à la première “Orange expert interview”  du 27 septembre, je me suis retrouvée en tour de table avec 3 autres collègues férus de réseaux sociaux Valérie DemontThierry Weber et Xavier Bertschy. Dans une ambiance ouverte et attentive, la répartie nous a été donnée par:

  • Tonio Meier, vice-président du service clientèle
  • Sabine Kuszli, online marketing communication manager
  • Christoph Karcher, social media manager et Lucille Aeberhard.

DES CANAUX, DES HOMMES ET DES FEMMES

Ce ne sont pas moins de 10’000 clients par jour qui interagissent avec les 400 agents du service clients d’Orange par plusieurs canaux d’accès. Même si Tonio Meier souligne qu’il souhaite donner les moyens aux clients de régler certaines formalités par eux-mêmes en ligne, les visites des clients aux Orange centers restent son outil privilégié pour gérer 50% des interactions et surtout générer des ventes. Nb. Orange affiche le chiffre d’affaire par client et par mois (ARPU) le plus élevé de la téléphonie mobile en Suisse (54,10 francs en hausse de  6%)! Peu étonnant qu’Orange continue à investir dans l’ouverture de 12 nouveaux Orange Centers depuis juin 2012.
Thomas Sieber, PDG sortant le 1er octobre 2012, précisait en mai 2012:

«  Les investissements dans notre réseau, dans les canaux de vente et la fidélisation de la clientèle se
poursuivent sans faiblir.
Le programme d’investissements de plus de CHF 700 millions sur cinq ans poursuit sa mise en place. »

C’est le client qui choisit le canal de contact qu’il préfère. Et ce sont en fait les canaux traditionnels qui restent privilégiés: les Orange centers, le téléphone et le courrier. Viennent ensuite les moyens de communication digitaux: le site internet et plus récemment les médias sociaux.

LES MÉDIAS SOCIAUX, CANAUX DE COMMUNICATION A PART ENTIERE

Orange Suisse compte 3 médias sociaux actifs:

  • une page Facebook: plus de 117’000 J’aime et 4’000 personnes qui en parlent
  • une chaîne Youtube: 130’000 vues au total avec les films publicitaires bien léchés de la marque selon son positionnement gagnant d’origine
  • Orange community: 900 membres depuis l’ouverture en février 2012

Fin 2010 Orange ouvre une page Facebook, “parce qu’il fallait bien avoir une page Facebook”, dixit Tonio Meier.
La page Facebook n’est pas la panacée d’un seul département d’Orange. Cette page nourrit la marque en français et suisse allemand. Depuis quelques mois, le soutien éditorial s’est renforcé avec l’embauche d’un social media manager qui joue aussi le rôle de community manager. Distribution tant attendue de l’iPhone 5, jeux gagnants pour l’Orange CineDay, abonnements à gagner, offres spéciales, sondages sur les smartphones préférés, infos concerts, relais de sondages “co-créatifs” de l’Orange Community, tout type de contenus cohabitent et s’entre-mêlent sur la page Facebook. Ce qui compte: obtenir des J’aime, des partages et l’engagement par les commentaires.
Christoph, social media manager pratique la publicité par les liens sponsorisés pour convaincre de plus en plus de fans à aimer la page. Voici son témoignage de sa pratique de Facebook:

“Les billets atteignent naturellement 15%  des fans gratuitement =>le fameux “Reach”. Pour aller plus loin, il faut payer! Facebook n’est pas pro-actif vis-à-vis de ses clients. Mais quand on commence à aligner plusieurs milliers, voire dizaines de milliers de francs, ils tendent l’oreille. Dans ces cas, j’arrive à obtenir un Reach de 80% des fans toutes langues et un 100% en Suisse romande. Les résultats obtenus par la publicité restent tout de même un mystère!”

En février 2012, Orange a décidé de tenter une nouvelle expérience en ouvrant l’Orange Community qui recèle d’un excellent FAQ produits/services et facilite l’échange d’information et d’expériences. La plate-forme se présente comme un forum de discussion entre membres. Les contributeurs se voient attribuer des badges. J’ai repéré Vertex, contributeur respecté qui non seulement répond à des questions sur les conditions d’obtention des abonnements mais poste aussi des liens certes utiles mais qui n’ont rien à voir avec Orange: “Mise en garde sur l’utilisation des réseaux sociaux”!

Selon Tonio Meier, la présence sur les médias sociaux n’a que très peu d’impact sur une optimisation éventuelle des coûts du service clients. Ce n’est pas ce qui est recherché.

COMMERCE OU COMMUNAUTÉ?

La stratégie d’Orange reste clairement focalisée sur la promotion des ventes de produits et d’événements et sur le service clients. Orange n’est pas une entreprise philanthropique qui pourrait miser aveuglément sur la promesse communautaire  des médias sociaux. Observation et écoute attentives de ces nouveaux médias sont de mise par une veille et un monitoring avant tout engagement de la marque au delà des premières initiatives qui se sont faites progressivement. Un compte Twitter est d’ailleurs ouvert mais inactif à ce jour. L’équipe d’Orange est en train de tester un outil de monitoring des médias sociaux pour savoir ce qui se dit sur leur marque. L’e-réputation oblige!

“Ecouter les médias sociaux avant d’aller plus loin”

“Nous sommes encore dans une phase d’exploration. Il nous faudra des décisions stratégiques et des moyens renforcés pour aller plus loin comme engager des conversations sur la toile en dehors de nos 3 médias sociaux actifs. Et nous nous y employons actuellement”, confie Sabine Kuszli, online marketing communication manager.

A suivre: histoire d’Orange sur les réseaux sociaux…!

Sources complémentaires d’informations:

Site d’Orange.
Chaîne Youtube Orange Suisse.
Communiqué de presse d’Orange: Croissance accélérée pour Orange Suisse au 1er trimestre 2012.
Blog de Xavier Studer: Premier trimestre 2012: Orange reste le plus lucratif.
Le Matin.ch: Orange Suisse a un nouveau patron.
Site de valeriedemont.ch: La stratégie réseaux sociaux vue par Orange Suisse.

Le SCAN: quand les actes précèdent les paroles en éco-responsabilité


La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) n’est plus une vue de l’esprit mais une solide réalité pour nombre de PME. Aucun cadre normatif de type ISO 26000, Global reporting initiative ni UN Global Compact n’encadre la plupart des initiatives et pourtant cet état de fait n’empêche nullement certaines entreprises d’agir concrètement dans l’anonymat médiatique.

Prenons l’exemple du Service cantonal des automobiles et de la navigation de Neuchâtel (SCAN) qui vit son autonomisation depuis 2009 et qui vient de faire un joli pas dans le sens de l’éco-responsabilité. Dans le Val-de-Ruz sur les hauteurs du canton, son nouveau bâtiment certifié Minergie a été conçu dès le début pour allier environnement, social et économie sur 3’000 m2 pour un volume de 15’600 m2 SIA.

UN BÂTIMENT EXEMPLAIRE


Les trois dimensions du développement durable ont été intégrées à la construction et à son usage. Sans oublier un esthétisme sobre et très contemporain sans luxe ni fioritures superflues. Ce ne sont pas moins de 30 éléments qui en font un bâtiment remarquable.

“L’avenir est la seule chose qui m’intéresse car je compte bien y passer les prochaines années”, Woody Allen.

Voici quelques points particulièrement intéressants:

L’environnement:

  • Le puits canadien enterré à l’extérieur au bâtiment : Système de géothermie de faible profondeur (3 mètres) qui récupère la chaleur de la terre l’hiver et sa fraîcheur l’été.
  • L’échangeur thermique(air/air): Il récupère l’air provenant du puits canadien ainsi que la chaleur de l’air vicié qui revient par les gaines des plafonds. Il filtre et purifie l’air avant de le pulser à une température moyenne de 18°C. 90% de la chaleur de l’air vicié est récupéré. On note un différentiel de 8°C entre l’air entrant et l’air sortant de l’échangeur thermique.
  • Chaudière à copeaux de bois : Elle assure le chauffage au sol en complément du système d’échangeur thermique. Le bois est de 2ème catégorie (rebuts et chûtes) et provient des forêts environnantes.
  • 8 m2 de panneaux solaires thermiques en toiture chauffent l’eau sanitaire.

  • L’eau sanitaire est chauffée par la chaudière à copeaux de bois en appui du solaire thermique.
  • 88 m2 de panneaux solaires photovoltaïques produisent l’équivalent de la consommation annuelle d’un ménage suisse en 3 mois.
  • Une citerne enterrée de 40’000 litres récupère l’eau de pluie pour alimenter les toilettes, l’arrosage du jardin et servir de réserve incendie.
  • Un éclairage intelligent: Des détecteurs de mouvements dans tout le bâtiment et senseurs visuels aux postes de travail ajustent le flux lumineux de l’éclairage (lumens) en fonction de la luminosité existante.
  • La mobilité douce: Acquisition d’une 1ère voiture hybride à l’usage du personnel du SCAN et création de 3 places de parc pour recharger des véhicules électriques.

 Le social:

  • Plusieurs espaces sont aménagés pour orienter les clients en fonction de leurs besoins: par exemple, pour se préparer sereinement et rencontrer l’expert avant l’examen pratique. Wifi gratuit et point d’eau de boisson en libre service offrant de l’eau potable du réseau plate, gazéifiée et réfrigérée.
  • Bureaux administratifs paysagers et postes de travail ergonomiques dernier cri, faits pour durer. Une polémique a été relevée par un média local sur le prix des chaises suédoises à chf 1’000. En matière de durabilité et santé des collaborateurs, est-ce vraiment un propos pertinent? Posez-vous la question de l’âge de la chaise que vous utilisez quotidiennement pour travailler, vous serez surpris!
  • Une acoustique exceptionnelle et apaisante grâce à des panneaux Ecophon aux plafonds, facilitant l’accès à toutes les gaines techniques (chauffage, électricité, ventilation, informatique).
  • Terrasse et cafétéria pour le bien-être des collaborateurs.

 L’économique:

  • Centralisation des 20’000 jeux de plaques véhicules dans une armoire de stockage dynamique d’une hauteur équivalente aux 2 étages du bâtiment. Vraiment étonnant de voir l’engin se mettre en route!

    Avant!

    Maintenant

  • Salles d’examens théoriques équipées d’iPad. Examens  en libre service sans besoin de prendre rendez-vous.
  • La plupart des prestations accessibles en ligne et de façon sécurisée par le Guichet Unique de l’état de Neuchâtel.
  • Gestion documentaire en réseau pour faciliter la gestion multisites.
  • 1ère halle innovante de contrôles techniques en Suisse grâce à une gestion multi-flux avec des lifts en épis: 20 minutes pour contrôler un véhicule.
  • Piste poids lourds avec une fosse de 22 mètres de long et 1.60 mètre de profondeur. Impressionnant de “passer” sous le véhicule pendant les tests!

    De loin!

    Dessous!

  • Économies de chauffage grâce au système de boîtiers aérochauffeurs  et aux portes intérieures coupe-vent en PVC dans les halles.
  • Bâtiment prêt pour la gestion intelligente de l’énergie basée sur le «Smart grid»: système de monitoring de l’électricité et des pointes de puissance. Certaines prises sont identifiées, suivies et pilotables  sous la direction du SCAN.
  • Et 66 personnes pour traiter le volume de toutes les activités!

Sources d’informations complémentaires:

Site du SCAN.
Pour en savoir plus.
Le guide de visite.

3 produits du “terroir” remarquables, sains et naturels


Avant de reprendre les publications sur mes sujets de prédilection, j’ai eu envie de célébrer la fin des vacances et de la période estivale en partageant avec vous 3 découvertes.
Voici  des produits du terroir étonnants par leurs goûts et usages sains et naturels. Éloge aux macarons sans gluten, au miel de lavande et aux vertus de 3 sortes de lavande!

DES MACARONS REMARQUABLES DE NATURE

Aux détours d’une flânerie de bord de mer provençal, mon regard est happé par la devanture alléchante d’une biscuiterie artisanale locale, Les délices de Manon.
Des macarons sans crème ni gluten, saturés à merveille d’une dense pulpe de fruits odorante et goûteuse! Et bien entendu, du tout naturel à consommer immédiatement (je n’ai pas testé la durée de conservation d’une semaine au réfrigérateur!). Et en plus, offrant des parfums remarquables et originaux entre autres violette, cerise, pêche, réglisse, menthe, orange…

LE MIEL DE LAVANDE: MERCI CHÈRES ABEILLES!

A Saint-Remèze, sur le plateau garriguois surplombant les fameuses gorges de l’Ardèche, les abeilles mélifères s’activent pour produire un délicieux miel de lavande léger et subtil de consistance et de goût. Éloge aux abeilles qui sont apparues sur Terre bien avant nous, il y a près de 100 millions d’années. Depuis, elles ont suivi le conseil de Darwin et se sont transformées en productrices et consommatrices de miel pour le plus grand plaisir de nos papilles.
Saviez-vous que:

  • les abeilles vivent en moyenne 3 semaines l’été et 6 mois en hibernation?
  • qu’une abeille peut visiter 3’000 fleurs par jour?
  • qu’une colonie (cf une ruche de 12 rayons) comprend environ 40’000 ouvrières l’hiver et jusqu’à 100’000 l’été?
  • qu’une colonie va consommer elle-même 100 kg le miel, 60 kg de pollen et boire 400 litres d’eau par année?
  • que nous allons prélever entre 10 et 25 kg de miel par ruche?
  • que les abeilles contribuent à la fécondation (par la pollinisation) de 70% des produits que nous cultivons (ex fruits, légumes, épices, oléagineux, café, cacao…)?

Or sans un bruit, partout dans le monde, des milliards d’abeilles sont en train de mourir à cause de pesticides dont les néonicotinoïdes. Deux produits des entreprises Bayer et de Syngenta sont montrés du doigt et font l’objet de pétition internationale et nationale (Greenpeace en Suisse jusqu’en décembre 2012).

LAVANDES AUX MULTIPLES VERTUS

Il était une fois 2 sortes de lavande ancestrales et fécondes, la lavande aspic et la lavande fine (ou officinale ou vraie). Elles se rencontrèrent et créèrent naturellement le lavandin qui parfume notre linge, nos armoires et représente désormais plus de 80% de la production de ce que l’on appelle vulgairement “lavande”.
La lavande aspic contenant du camphre est intégrée à des produits pharmaceutiques. Je l’utilise personnellement en massages sportifs pour prévenir les tensions musculaires.
La lavande fine est un véritable trésor: elle parfume nos aliments, les nouveautés des plus grands parfumeurs et déploie ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires pour guérir. Simplement somptueuse! Je l’utilise personnellement pour soigner des inflammations de la peau et des problèmes ORL.
Si vous voulez tout savoir sur les lavandes, vous serez enchantés par le Musée de la lavande.

Et pour ceux qui veulent aller plus loin, voici Ma bible des huiles essentielles, que j’utilise personnellement depuis des années.

Belle fin d’été!