Tag Archives: communication

10 bonnes pratiques pour optimiser votre communication sur les médias sociaux


1378807_406448259484482_1289018809_nVoici les 10 bonnes pratiques de communication sur les médias sociaux que j’ai présentées au salon Bitoubi de la PME à Genève cette semaine. L’accent a été mis sur l’usage de la communication web 2.0 au service du business. Nous étions quatre intervenants pour animer le module “Réseaux sociaux” face à une soixantaine de participants: Olivier Tripet et moi-même, co-fondateurs de Net-Academy, Thierry Weber de l’agence Breew et Eileen Schuch de Coolbrandz, que je remercie pour leur intervention et les partages d’expériences. Découvrez d’ailleurs ci-dessous quelques unes de leurs “success stories”!

This slideshow requires JavaScript.

10 BONNES PRATIQUES POUR OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION SUR LES MEDIAS SOCIAUX

Le rapport d’étude Swiss Social Media 2012 de la Haute Ecole de Zürich donne le ton des us et coutumes de nos entreprises helvétiques sur les médias sociaux. Il y a encore un pain prometteur sur la planche!

  • Alors que les suisses sont hyper-connectés à 80% sur les réseaux sociaux, seule la moitié des entreprises interrogées estiment que les réseaux sociaux sont moyennement à très importants pour communiquer,
  • Une entreprise sur 5 a développé une stratégie de communication active sur les réseaux sociaux,
  • 3/4 des entreprises ne surveillent pas ce qui se dit sur elles sur le web (pas de veille ni monitoring).

Capture d’écran 2013-10-20 à 16.14.31

Bonne pratique n°1: Cohérence du positionnement de la marque.
La présence digitale d’une marque doit se faire en cohérence sur tous ses supports de communication même si le ton adopté peut varier en fonction du média (ex. ton plus familier ou proche sur une page Facebook).

Bonne pratique n°2: Définir les objectifs de communication et indicateurs de performance.
Objectifs: notoriété, connaissance, attrait, préférence, conviction.
Indicateurs de performance: trafic (impressions, conversations); appréciation: « likes », +1; Engagement (commentaires, partages);  Acquisition (ex opt-in d’une newsletter);  Conversion (achat); Sentiment (tonalité des conversations).

Bonne pratique n°3: Comprendre son public et ses comportements.
Quelle est l’expérience utilisateur qui correspond le mieux au besoin? Sur quels réseaux?

Bonne pratique n°4: Valeur ajoutée de l’expérience utilisateur.
Capter son public par une expérience utilisateur positive et désirable; fidéliser par l’unicité et la simplicité d’accès (produit ou service).

Bonne pratique n°5: Unicité, originalité, remarquabilité, inspiration.
Se démarquer, se différencier durablement.

Bonne pratique n°6: Importance du contenu: qualité, tonalité, forme.
Créer un souvenir mémorable en éprouvant les sens et les émotions (forme et fond des contenus: storytelling, texte, image, vidéo etc).

Bonne pratique n°7: Les bons messages sur les bons canaux au bon moment.
Créer un éco-système en optimisant les messages en fonction des canaux de communication et le timing des publications.

Bonne pratique n°8: Etre présent là où est l’internaute.
Penser circulation des contenus aux points de présence.

Bonne pratique n°9: Investir sur les compétences humaines et techniques.
Valoriser les rôles clés que sont le community management et le web marketing.

Bonne pratique n°10: Suivre et optimiser les “metrics”.
C’est la base du ROI de votre action de communication. Suivez les indicateurs de performance définis et ajuster les contenus en fonction.

Retrouvez la présentation complète:

MIKI, chroniqueuse de l’agence Breew:

Thierry Weber applique à sa propre communication ce qu’il préconise pour ses clients, soit l’usage du transmedia. Le storytelling personnifié par sa mascotte Miki accompagne l’internaute à travers toutes les expériences quotidiennes de l’agence. L’astuce réussie d’un personnage auquel on peut s’identifier facilement, c’est pas vrai Boss?…Retrouvez Miki sur le site de Breew, Facebook et son blog.

Coolbranz ou l’expérience utilisateur dans la vraie vie par le bouche-à-oreilles:

Eileen Schuch a lancé le défi du Word-of-mouth digital en Suisse via la plateforme communautaire coolbrandz.ch de 5’000 personnes qualifiées. Opérations bloggers et consommatrices orchestrées de main de maître via des tests produits et un éco-système digital s’appuyant sur les réseaux sociaux appropriés à chaque cas. Exemple de la campagne Kérastase Coiffage Couture, selon Eileen: “En un mois, 15 blogs ont atteint un potentiel de 924’000 personnes et engagé 173’000 personnes dans des conversations autour de la marque”.

3_bloggers

Source:

ICT journal: Médias sociaux: les entreprises suisses peu présentes.

Pour une stratégie médias sociaux au service de votre business au salon Bitoubi


Conférence in-fuseon Salon bitoubiCapture d’écran 2013-06-02 à 22.54.43Suite à ma participation au 1er salon Bitoubi à Lausanne en juin sur le thème de la communication au sens propre au service de la PME, c’est comme “marraine” du module Médias sociaux que je vous donne rendez-vous dans L’entreprenarium de la 2ème édition du salon le 17 octobre à Genève.
Participez à la conférence et table ronde animées par Olivier Tripet et moi-même, en tant que co-fondateurs de Net-Academy,  institut de formation en communication digitale et médias sociaux. Nous avons des billets gratuits à remettre.

La tonalité du salon scande l’importance d’orienter sa communication dans le sens d’un développement business. Les moyens de communication web 2.0 incluant le bon usage des réseaux sociaux y seront largement abordés dans notre module.

Capture d’écran 2013-10-07 à 23.47.26

Pour une stratégie médias sociaux
au service de votre business

Quelles sont les stratégies, les outils et les bonnes pratiques
à mettre en oeuvre pour accroître votre efficacité business
sur les médias sociaux?

Date: jeudi 17 octobre 2013
Horaire: de 14h30 à 16h30
LieuSalon bitoubi - Salle Atelium - Palexpo Genève (Halle 4)

Programme

Dans quel contexte business les médias sociaux sont-ils pertinents ?
E-commerce, e-réputation, e-acquisition sont les 3 axes à envisager pour une action efficace sur les médias sociaux. Présentation des enjeux et de leur potentiel.
par Oliver Tripet, co-fondateur de Net-Academy

Les dix bonnes pratiques pour optimiser votre communication sur les médias sociaux.
Créer et construire la notoriété de votre marque, acquérir et fidéliser les internautes pour atteindre vos objectifs business sur les médias sociaux.
par Edith Page, co-fondatrice de Net-Academy

Témoignages
Thierry Weber, fondateur de breew et Eileen Schuch, fondatrice de coolbrandz

Table ronde et questions/réponses.

Recevez un billet gratuit

Net-Academy met plusieurs entrées gratuites à la disposition des premiers qui se manifesteront à l’adresse email:

Capture d’écran 2013-10-07 à 23.42.41

Au plaisir de se rencontrer au salon!

Pour la suite des festivités:

Pour vous inscrire à la newsletter de Net-Academy, suivez ce lien: eepurl.com/CIL4X

Lien vers le programme Entreprenarium Bitoubi au complet.

Christopher deserves a buzz…


Christopher_The X factor

It has been some time since I wrote my last article and many subjects are piling up. They can wait while this one can’t. This afternoon I received a video which moved me tremendously: a former friend of my son found on the web after a terrible accident at 17 years old when he lost both legs. He deserves our likes!

Four years have gone by and 21 years old Christopher suddenly appears in the X Factor programme in Bulgaria. Christopher’s story made me think back to the recent training I gave to a group of 20 years old students at Polycom communication school about social media. We discussed the impacts of social media on many aspects of our lives as well as personal identity and e-reputation.

I write this article to help contribute to spreading Christopher’story. Let’s buzz his video on Youtube and maybe add positive impacts on his life. Just showing him we care and we respect both his courage and talent!

At 5.00 pm, when I received the video through Facebook, the video just hit less than 350 views (after 2 days posting). The buzz is now accelerating progressively.
At 11.30 pm as I am writing, it reaches already 1134 views.

La communication au sens propre au service de la PME


Conférence in-fuseon Salon bitoubiLa première édition du salon bitoubi à Lausanne les 5 et 6 juin 2013 a été un succès en réunissant pas moins de 51 exposants, 1’163 visiteurs et 30 conférences dont celle d’In-fuseon, la communication au sens propre.

Je suis d’ailleurs intervenante sur le même thème dans le module marketing-communication du DAS Management durable en responsabilité sociale et environnementale dépendant de l’Université de Genève et HES-SO de Genève (inscriptions ouvertes jusqu’au 30 juin. Faites-vite!)

Voici la présentation que j’avais préparée à cette occasion. Retrouvez-la dans son entièreté:

  • contexte de mutations sociales, économiques et environnementales
  • attrait et lourdeur des normes volontaires et obligation des règlements sectoriels
  • mutation de la relation clients et prises de parole du consommateur/citoyen sur les réseaux sociaux
  • le 7ème P pour Planète du marketing mix à intégrer dès la conception d’un produit/service
  • les motivations de la RSE  (Responsabilité sociale de l’entreprise) autour de l’image de marque et de la réduction des coûts dans tous les domaines d’activité
  • le besoin de transparence maîtrisée de la marque dans sa communication
  • les risques et opportunités de s’ouvrir à une communication responsable et éthique
  • les impacts sur l’organisation interne du marketing et de la communication.

Et au passage merci à @eileenschuch (Coolbrandz) et à @valeriedemont pour la mention dans l’article “Originalité et succès pour bitoubi le salon de la PME“.

Prochains rendez-vous bitoubi?

  • Genève Palexpo les 16 et 17 octobre 2013
  • Lausanne les 4 et 5 juin 2014.

Révélation de Net-Academy, institut de formation continue en médias sociaux!


20121119-Net-Academy-logo-web-RVB-OKNet-Academy a ouvert ses portes vendredi 5 avril 2103 à Nyon en Suisse romande! Un grand jour pour ses deux co-fondateurs Olivier Tripet et…moi-même (Edith Page)!

Net-Academy est un institut de formation continue qui s’emploie à répondre aux besoins des entreprises, institutions, collectivités et indépendants. Nous formons des chefs d’entreprise et des professionnel(le)s  qui veulent comprendre comment surfer intelligemment sur la vague de la communication sociale sur Internet et comment s’organiser pour réussir leur E-commerce et l’animation de leurs communautés en ligne.

20130403-Net_academy-Landing_page-Home-Slide01-2120x1192px-OK

Saviez-vous que d’ici à 2014, 52% des interactions clients se feront par les canaux digitaux dont 8% par les médias sociaux (cf Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+, communautés professionnelles…)? (source: Markess International, avril 2012).

5 CAPSULES DE PROGRAMMES

Capture d’écran 2013-04-08 à 00.19.49

Notre parti-pris? Bâtir notre communication sur les outils web et les médias sociaux.

Pour en savoir plus et nous retrouver:

Une “landing page”: net-academy.ch
A partir de laquelle, vous accédez à chaque capsule, elle-même détaillée dans une publication sur la page Google+ de Net-Academy et menant à un formulaire de pré-inscription sur Google Drive! Du tout web 2.0.

Merci de “liker” la page Facebook de Net-Academy pour vous tenir informés des nouveautés.

Interagissez avec nous sur Twitter:  @Net_Academy.

Nous nous entourons d’un réseau d’une dizaine d’intervenants professionnels qui seront révélés au fur et à mesure. Alors ouvrez l’oeil et rejoignez Net-Academy sur les médias sociaux!

Capture d’écran 2013-04-04 à 17.41.48

Capture d’écran 2013-04-04 à 17.42.09

MERCI AUX PREMIERS SOUTIENS!

 Capture d’écran 2013-04-08 à 00.03.06

Capture d’écran 2013-04-08 à 00.00.39

Capture d’écran 2013-04-08 à 00.00.09

Capture d’écran 2013-04-07 à 23.59.59

20120906-Net_academy-Landing_page-Home-contenue-bouton-parles-en_a_ton_bosse

Net-Academy.ch

Site communautaire participatif: vous “Signé Genève”?


Le 31 octobre 2012, la Tribune de Genève, quotidien genevois appartenant au groupe de presse Tamedia, se met au goût de la communication digitale et sociale en ouvrant le premier site communautaire participatif “Signé Genève”.
Qu’attend un tel média dit “traditionnel” d’une communauté en ligne? Quels sont les fondements du modèle d’affaire? Grâce à qui “tourne” la plate-forme?

Découverte en avant-première le 16.10 dans les locaux de la TDG

Rencontre en avant-première le 16 octobre avec l’équipe au coeur du projet et révélation du site depuis le 31.

“SIGNÉ GENEVE” , C’EST QUOI?

Sa mission: 

Une plate-forme d’informations déclinée à la mode “story telling” qui s’appuie sur la vie des quartiers et sur leurs concitoyens pour rapporter, tels des journalistes en herbe, les histoires et anecdotes vivantes et authentiques d’aujourd’hui. Proximité et infos locales à l’oeuvre!

Qu’y trouve-t-on?

  • Un contenu éditorial classé en 3 domaines: les quartiers regroupés en 4 lieux géographiques, les thèmes d’intérêt (ex. environnement, culture, sports etc) et un agenda (les événements).
  • Un lieu de retrouvailles ou de rencontres en devenant membre et en s’inscrivant à “Je participe”. Visualisation de l’annuaire des membres en cliquant “Membres”, une fois loggué.
  • Un espace personnel où je retrouve mes amis, mes activités, mes groupes, ma messagerie et mon profil. Au fait, il n’y a ni pseudo ni anonymat possible. Chacun dialogue et publie sous son nom propre.
  • Un outil de publication de type blog pour écrire des articles.

    La bise noire balaie Genève (c)Lara Berchet

14e Edition du Festival Hip-Hop Communes-Ikation

En bref, on peut imaginer que “Signé Genève” a vocation de devenir une mosaïque représentative de tous les genres, activités et citoyens.

Les interrogations qui m’interpellent?

  • Quel sera le degré d’appropriation par les citoyens?
  • Les gens oseront-ils publier sous leur propre nom au moins selon la “loi” des 90-9-1 bien connue les réseaux sociaux? 90% consomment, 9% commentent, 1% publie?
  • Quel type d’interactions entre les gens se mettra en place? N’est-ce-pas essayer de recréer un réseau social de type Facebook (en tous cas les fonctionnalités y sont)?

QUAND MÉDIAS PAPIER ET DIGITAUX COHABITENT

Comble du paradoxe, à l’ère du digital ce sont sur les éditions papier que se porte encore une forte attente économique de la direction de la TDG.
Désormais les contenus digitaux alimentent les éditions papier!
Tous les mercredis les meilleurs articles de “Signé Genève” (le plus lu, le plus commenté, le plus recommandé, le coup de cœur) sont reproduits sur 2 pages dans le quotidien genevois. Une voie potentielle pour dynamiser le contenu actuel.

 

Une fois par mois, un supplément en format tabloïd valorise les histoires les plus intéressantes du site. La TDG prévoit un tirage de plus de 50’000 exemplaires. Quid cependant de la propriété du contenu créé par la communauté et ré-utilisé à des fins commerciales? Cette question n’a pas trouvé de réponse pour l’instant!

David Haeberli, rédacteur en chef de la TDG et Olivier Cretton, chef de ligne de produits chez Tamedia Publications romandes, annoncent clairement que le “business case” du projet est fortement basé sur la vente de l’édition papier.
Premier supplément à paraître mercredi 7 novembre.
La TDG joue une partie serrée face à une audience qui n’a cessé de décroître pour atteindre le plancher de 134’000 lecteurs. Elle a su cependant capter le public sur des médias numériques via son site web (80’000 visites par jour) et via le mobile. Avec “Signé Genève”, elle part à la découverte de nouveaux contenus éditoriaux locaux provenant du crû…”en toute humilité” (dixit son rédacteur en chef).

Les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Youtube sont utilisés pour relayer l’information et ramener l’internaute vers le site de “Signé Genève”. Dommage que le mobile n’ait pas été intégré dès le début pour accélérer la publication de contenu sur le vif.

Le monde de la presse écrite côtoie le digital dans les bureaux!

Photo prise à l’intérieur du bâtiment de la TDG

QUI FAIT “TOURNER” LA PLATE-FORME?

Aymeric Dejardin, community manager et Luca Di Stefano, journaliste

La Tribune de Genève s’appuie sur une équipe projet incluant 3 personnes recrutées à cet effet et dédiées à “Signé Genève”: un community manager qui anime le site communautaire et les médias sociaux, un journaliste qui anime le groupe des  reporters terrain et ajoute sa patte rédactionnelle si besoin et une commerciale pour vendre les espaces publicitaires sur le site et dans le supplément mensuel de 12 pages en format tabloïd.

Pour l’instant, c’est une équipe de 10 reporters externes à la Tribune de Genève et non issus du domaine journalistique qui génèrent les premiers articles de quartiers et incitent les habitants à y contribuer. Ces “ambassadeurs” ne sont pas rémunérés et reçoivent une contre-partie “en nature” qui n’a pas été dévoilée. Leur travail sera toutefois valorisé par la visibilité que la Tribune de Genève donnera à leurs articles dans le “Best of” de 2 pages tous les mercredis.

Souhaitons à ce projet innovant en Suisse romande un excellent développement. Et qu’il donne envie aux habitants des quartiers de mettre le pied à l’étrier et de publier leurs propres articles.

Sources:

Le site de “Signé Genève”.

Podcast par Thierry Weber: interview de David Haeberli.

Article sur la Tribune de Genève.

Article sur Cominmag.

Facebook: un milliard de personnes connectées c’est…


C’est certain, vous en avez entendu parler. Toute la presse et des milliers de blogs et d’articles sur Internet ont relayé la nouvelle depuis jeudi 4 octobre 2012. Facebook , “The social network” créé en 2004 à l’université de Harvard par Mark Zuckerberg vient de passer le milliard d’utilisateurs! De surcroît, ils sont 600 millions par mois à se connecter à Facebook par un terminal mobile. Troisième plus grande nation mondiale après la Chine et l’Inde, Facebook est Le phénomène social de ce début de millénaire. Sera-t-il un phénomène commercial également? Et les deux sont-ils compatibles? Que voit-on poindre à l’horizon?

DÉTENTEUR DE NOTRE IDENTITÉ NUMÉRIQUE

Oui, les chiffres sont bien là et impressionnent. Dans notre société dirigée par la loi des chiffres, le succès passe par leur mesure. Ce qui me semble vraiment impressionnant ce sont les milliards de données personnelles que détient Facebook soit directement par les profils et les pages mais aussi à travers le précieux Facebook Connect (77% de part de marché de l’authentification numérique). Cet incontournable “facilité”permet de s’identifier facilement à de multiples applications mobiles ou autres.
Profil, préférences, lieux, géolocalisation, activités soient toutes nos habitudes personnelles et/ou professionnelles de “consommations” sont détenues par Facebook. De quoi faire rêver tous les marketers adeptes des termes anglophones en “-ing”: profiling, targetting, customising, tracking…advertising!

LA VOIE COMMERCIALE..ET RESPONSABLE?

Les faux pris en défaut:
Pour redonner confiance aux annonceurs et aux membres, Facebook a annoncé fin août une chasse aux faux comptes à travers une déclaration de type charte d’intégrité. Des centaines de milliers de comptes ont été supprimés depuis et par conséquent des centaines de milliers de faux “J’aime”. Facebook estime d’ailleurs que 1,5 % des comptes sont indésirables car utilisés par exemple pour spammer. Cette catégorie représenterait plus de 14 millions de comptes.

Facebook n’est d’ailleurs pas le seul réseau social affecté par les faux comptes. Gartner préconise que d’ici à 2014, 10 à 15% des fans de marques seront des fausses identités avec des faux commentaires. Les marques qui s’achètent des fans et des faux commentaires provoquent ce phénomène, encouragent les vendeurs et jouent un jeu dangereux pour leur réputation.

La voie publicitaire encore plus ciblée:
Le business model de Facebook étant l’exploitation des données personnelles de ses membres pour cibler les annonces publicitaires, il n’est pas étonnant d’observer 3 nouveautés récentes (sans compter la vente de cadeaux par l’application Calendrier des anniversaires):

  1. La baisse du Reach: c’est la Portée ou le nombre de personnes uniques qui ont vu votre publication dans leur fil d’actualités. J’anime personnellement plusieurs pages Facebook et fin août, j’ai bien crû déceler une baisse. J’ai scruté le web et début octobre le couperet est tombé. La baisse du Reach a été constatée par d’autres.
    25% de baisse du Reach organique. Même si Facebook n’a pas encore émis d’annonce officielle à ce sujet, l’algorithme de publication des billets sur les fils d’actualités des fans a certainement changé pour anticiper le lancement tout récent des publicités promues…et payantes!
  2. La promotion des publications: Facebook intensifie la monétisation de ses services. Désormais vous pouvez donner un coup de pouce au Reach de certaines publications en payant! Accès par le bouton Promouvoir directement à partir de la publication.
  3. Le lancement de Facebook Exchange: voici l’outil que Facebook brandit au nez des plates-formes de vente et des marques pour accélérer l’e-commerce personnalisé en temps réel. L’utilisateur qui se connecte à Facebook et communique avec l’un de ses amis est “repéré” par l’envoi d’un cookie par Facebook dans son navigateur. De même lorsqu’il se connecte sur un site d’e-commerce pour y rechercher un produit. Lorsqu’il reprendra sa conversation sur Facebook, le site d’e-commerce sera “prévenu” et pourra placer une “enchère” par Facebook pour pousser une publicité/promotion du produit recherché ou similaire vers l’utilisateur. La publicité apparaîtra dans la colonne de droite de Facebook. L’utilisateur pourra décider de refuser de recevoir ces annonces. Guide Facebook Exchange en anglais.

LES PARIS SONT OUVERTS!

Avec sa politique d’accélération de l’e-commerce et la monétisation de ses services, Facebook va-t-il pouvoir convaincre les entreprises et les marques  déjà présentes sur le réseau social et surtout celles qui n’y sont pas encore?
Facebook est loin d’être une machine de guerre publicitaire avec ses 4 milliards de dollars de revenus (contre 38 pour Google). Le milliard d’utilisateurs n’a pas fait sourciller les marchés financiers et l’action de Facebook est toujours à 40 % en dessous de son cours d’introduction.

Quant aux utilisateurs et membres de Facebook, quelles seront leurs réactions? Confiance et engouement seront-ils maintenus voire accrus?

AU DELA DES CHIFFRES: LE PREMIER CLIP DE LA MARQUE

Les choses qui nous connectent. Un clin d’oeil vers le futur des objets communiquants qui connectent les personnes entre elles?

Pour moi, un milliard de personnes connectées, c’est un milliard de chances de mieux vivre sur notre planète autour d’une bonne cause: la préservation de l’environnement pour les générations futures.

Et pour vous, un milliard de personnes connectées, c’est QUOI?

Sources d’informations pour aller plus loin:

État des lieux de Facebook avec un milliard d’utilisateurs.
Facebook n’aime pas les faux J’aime.
Faux amis et faux followers, le marché noir des réseaux sociaux.
Reality Check: 10-15% Of Brands’ Social Media Fans, Likes And Reviews Will Be Fake By 2014, Says Gartner.
Le Reach est-il en Baisse ? Facebook a-t-il Modifié son Algorithme ?
Facebook lance officiellement Facebook Exchange.
Facebook, plein d’amis, peu de clients.

Femmes et médias sociaux : Edith Page in-fuseon, la communication au sens propre


Edith et moi, nous nous sommes rencontrées lors la 1ère volée 2011 de la formation « Management des réseaux sociaux et communautés en ligne » du SAWI.

L’interview d’Edith Page pour ce premier rendez-vous mensuel « Femmes entrepreneurs et réseaux sociaux » sur mon blog a suscité l’envie de co-écrire sur nos blogs respectifs, chacune avec nos différents angles de vue « numériques ». Voici donc ma 1ère publication sur le blog d’in-fuseon.

FEMMES ENTREPRENEURS ET RESEAUX SOCIAUX

Edith Page

Edith a lancé, il y a une année et demi son entreprise de communication – In Fuseon : la communication au sens propre. Comme son nom l’indique, elle se destine à des entreprises innovantes et des start-ups dans le domaine du durable. Dès le démarrage de son entreprise, l’intégration du web, des nouvelles technologies de communication et, bien entendu, des réseaux sociaux se sont inscrits comme une évidence pour cette ancienne de la comm’ et du marketing traditionnels (comme beaucoup d’entre nous, d’ailleurs).

Au cours de notre entretien, Edith m’a livré certaines satisfactions et axes de progression  découlant de la dure loi des médias sociaux.

Un usage essentiellement professionnel des réseaux

Etant entrepreneur, femme et maman, il devient compliqué de distinguer son image professionnelle de son image privée sur les réseaux. Actuellement, elle est confrontée, comme tout un chacun, à la gestion de son temps et, a choisi d’axer sa présence en ligne de manière principalement professionnelle.

Une adoption progressive et logique des différentes plateformes sociales

En démarrant son projet, elle s’est d’abord mise à actualiser son profil LinkedIn qui, me l’a-t-elle avoué, dormait. Puis, d’instinct, elle s’est dirigée vers Twitter comme outil de veille, suivi de près par le lancement de son site internet. Ce dernier, pour des raisons de coût, est resté simple, toutefois dynamique par la publication de news. Très tôt donc, dans la volonté de se rendre visible et de montrer l’exemple à ses futurs clients, Edith voit les réseaux comme un média supplémentaire et très accessible.

Le compte Facebook viendra un peu plus tard, à l’aube de la formation de spécialiste en médias sociaux du SAWI, puis l’ouverture de son blog lié à son site.

Au cours de cette formation, Edith découvre un tas d’autres outils sociaux comme la gestion des bookmarks avec Delicious (qui est, dixit Edith « sur le fil » en ce moment) ou comme Diigo.

Le web 2.0 au cœur de la communication de In-Fuseon

Aucun support papier ou plaquette. Son site étant le cœur de son activité. On sent qu’aux prémices de sa réflexion, il y a une volonté de dynamiser la communication traditionnelle dans un secteur d’activité très technique. Quoi de plus naturelle que de passer par les réseaux.

Edith tire parti des réseaux pour créer et valoriser son image

Le blog permet à Edith d’illustrer ses compétences sur le marché, tant rédactionnelles qu’en matière de réseaux sociaux ou de veille sur les cleantechs, par des articles recherchés et approfondis, bref : à valeur ajoutée.

Edith observe son marché en utilisant Twitter, qui est très adapté pour faire de la veille. Elle l’utilise également pour créer des contacts ou comme, je cite, « messagerie fun » de fin de semaine. Par rapport au marketing et à la communication traditionnels, il l’aide également pour faire la promotion de son blog et de son expérience tout en reflétant le dynamisme de sa personnalité très engagée.

Toujours connectée pour ses clients

Globalement, Edith se connecte 3 fois par semaine pour sa propre visibilité ; le matin très tôt, en fin de matinée ou le soir. Bref, quand elle a un moment, après ses autres engagements. Par contre pour ses clients, elle est en ligne tous les jours.

Le point faible à améliorer

Une des premières leçons qu’Edith Page retire des médias sociaux est à propos de son blog. Elle aimerait publier des articles moins longs, et plus fréquemment.

Au final « J’utilise les réseaux sociaux et les réseaux sociaux m’utilisent »

Edith m’explique qu’elle s’en sert pour sa propre promotion et, que de plus en plus fréquemment les personnes s’inscrivent à son blog et des prospects la contactent via les réseaux pour avoir recours à ses services.

Actuellement, Edith fournit autant de prestations prints que digitales, comme quoi, les réseaux permettent de sortir des sentiers battus.


Edith Page:

J’ai rencontré Valérie Demont lors la 1ère volée 2011 de la formation « Management des réseaux sociaux et communautés en ligne » du SAWI.
L’interview qu’elle m’a proposée pour le premier rendez-vous mensuel « Femmes entrepreneurs et réseaux sociaux » à paraître sous peu sur son blog a suscité notre envie de re-blogguer voire de co-écrire sur nos blogs respectifs, chacune avec nos différents angles de vue « digitaux » et humains.
Cet article sur la limite de l’institutionnel versus la valeur ajoutée sur les média sociaux m’interpelle dans le quotidien que je vis sur le terrain du digital avec mes clients. Lorsque l’on parvient à la question du budget et de l’effort à fournir pour une stratégie de communication, les média sociaux sont encore trop considérés par les entreprises comme de nouvelles “annexes” pour les messages institutionnels. Des média de plus pour diffuser les mêmes messages? On peut alors s’interroger sur la valeur ajoutée des marques qui ont pourtant la puissance (en tous cas pour certaines!) de créer un contenu à valeur ajoutée.

Originally posted on Le blog de Valérie Demont:

L’autre jour, j’ai vu un tweet qui m’a fortement interpelé. Il mentionne les grandes entreprises françaises et leur présence sur Twitter. Suivant ce tweet, je me retrouvais à passer en revue une infographie (et heureusement que j’adore les infographies)« les marques corporate française sur Twitter »(ils citent notamment Capgemini, L’Oréal, Alcatel Lucent, …).

Selon l’étude, ce qui me choque (oui, oui, ce qui me choque), c’est qu’à aucun moment ces marques ne font autre chose que de s’adresser à leur tweetos de manière institutionnelle. Donc : où est la valeur ajoutée ? Du coup, je m’interroge et je me penche sur L’Oréal.

Après une brève recherche sur la plateforme de micro-blogging, je trouve une quinzaine de compte L’Oréal (au hasard) qui semblent être des comptes réels de l’entreprise. Parmi eux :

  • Un compte officiel USA, un France, un UK, un Inde, un Brésil
  • Un compte L’Oréal Press
  • Un compte L’Oréal Careers

View original 238 more words

La pensée contemporaine en messages “propres” inventés par vous!


Edith Page, coworker depuis janvier 2010

Un grand merci à Renatus, Annick, Yves, Barbara, Yann, Frédérique, Sandy, Claire, Emma, Pauline, Sandra, Christophe, les créateurs de messages “propres” qui se sont lancés dans l’exercice périlleux que je leur proposais le 15 septembre à l’espace de La Muse.

Appréciez par vous même en découvrant les résultats sur les 3 situations proposées: les énergies renouvelables, la consommation d’électricité et l’environnement.

L’AMBIANCE DU 15 SEPTEMBRE A LA MUSE

COMPLET! Les portes ouvertes de l’espace de co-working de La Muse à Genève le 15 septembre lors de la nuit des Bains ont affichées complet. Ce fut une belle soirée à La Muse!

450 personnes ont sillonné les 3 étages du 2 rue de La Muse au gré des échanges avec la quinzaine de coworkers qui avaient préparé des animations en lien avec leurs activités et leurs métiers.

Comme je vous l’avais annoncé dans “Invitation le 15 septembre: les coworkers de La Muse se dévoilent!”, j’ai occupé personnellement un “corner” de l’aquarium sur un thème qui se place au coeur de mon activité de communication:

LES MESSAGES

LE JEU: CHOISIR, SE QUESTIONNER, INVENTER

Vous n’étiez pas parmi nous le 15.9? Amusez-vous!
Suivez la démarche accessible que j’ai proposée pour cette soirée spéciale et qui s’appuie sur la méthode in-fuseon™concept que j’ai développée pour les stratégies de communication d’entreprise.
Si les 3 thèmes ne vous conviennent pas, la démarche s’applique à toute situation, celle de votre entreprise ou de votre projet par exemples. Alors CHOISISSEZ!

 ET CHOISISSEZ UN SEUL MOT EN REPONSE A CHAQUE QUESTION…

QUELS MESSAGES POUR QUELLES SITUATIONS?

Le thème environnemental de la banquise a été le plus choisi. Il est vrai qu’il symbolise l’impact mondial du réchauffement climatique et fait surgir les peurs et l’envie de protéger.

Chacun a trouvé ses “propres” messages avec ses “propres” mots.

THEME DES ENERGIES RENOUVELABLES EN SUISSE:

“NOTRE CONSCIENCE+NOS RESSOURCES
= S’ADAPTER POUR PARTAGER”, Renatus

THEME DE L’AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION D’ELECTRICITE:

“AGISSONS POUR NOTRE AVENIR EN ECONOMISANT DES MAINTENANT”, Annick

“CHOISIR LES BONS APPAREILS, C’EST FACILE”, Yves

“MON CONFORT AVEC BONNE CONSCIENCE”, Yves

“POUR CHANGER, ATTENDRE QUE CE SOIT TROP CHER?”, Yves

THEME ENVIRONNEMENTAL DE LA FONTE DE LA BANQUISE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE:

“REAGIS AVANT LA FIN!”, Emma et Pauline

“L’INNOVATION SANS FIN”, Sandy

“INFORMATION-ACTION-REACTION”, Frédérique et Claire

“PARLEZ! DES MOTS AUSSI PEUVENT SAUVER DES VIES”, Barbara

“ECRIRE POUR LES BERGERS DE RENNES AVEC UN PIED DANS CHAQUE MONDE”, Sandra

“2C° DE +, TU NAGES!”, Yann

“BAISSE LE CHAUFFAGE!”, Yann

“+2C° ET LA BANQUISE DISPARAIT…TRANSFORMONS LE MONDE EN NE PASSANT PAS CE SEUIL”, Giorgio

“ENTREPRENDRE POUR UNE PROSPERITE JUSTE ET EQUILIBREE”, Christophe

“LET’S STIMULATE ECO-FRIENDLY BEHAVIOUR”, Christophe

Quel message vous parle le plus?

Et vous, voulez-vous bien partager vos messages avec nous? Merci pour vos contributions, infos, idées et messages!