Tag Archives: WFES

TÛRANOR PlanetSolar : Avec 10 maisons, on fait le tour du monde en bateau solaire !


Image reprise du site web de PlanetSolar. Monaco.

TÛRANOR PlanetSolar, c’est le nom de ce magnifique catamaran solaire qui  a démarré son tour du monde de 18 mois en septembre 2010.

Une expédition technique proche de la nature qui se veut exemplaire et porteuse de savoir-faire pour une future mobilité navale à base d’énergie renouvelable.

Rencontre avec Pascal Goulpié, un des 3 co-fondateurs pour parcourir :

  • les origines du rêve puisées dans des légendes et contes fantastiques
  • la vocation de ce bateau qui ne finira pas au musée
  • une éco aventure à portée universelle

“Avec actuellement 9.904 milles marins ou 18.342 km parcourus depuis le point de départ à Monaco, le plus grand bateau solaire au monde a déjà couvert la plus longue distance jamais parcourue avec un véhicule solaire électrique”. Source : communiqué de presse du 20 février 2011.

C’est désormais 20’000 km parcourus!

Lorsque j’ai rencontré Pascal Goulpié sur le pavillon suisse lors du World Future Energy Forum (voir notre article: Coup de coeur pour 8 cleantechs suisses en voyage) à Abu Dhabi en janvier 2011,  PlanetSolar ne détenait pas encore ce record officiel. Il venait de dépasser Cancun et se rapprochait du canal de Panama. Il est désormais en plein océan pacifique en Polynésie française et vient d’arriver à Papeete!

Mais comment a-t-il vécu les conséquences du Tsunami de Fukushima? Y-a-t-il eu des impacts? Témoignage recueilli sur le carnet de bord:

“Cette nuit nous avons été informés, via notre Inmarsat C, d’une alerte Tsunami suite au tremblement de terre dramatique d’une magnitude de 8.9 sur l’échelle de Richter qui s’est produit au Japon. Nous étions alors à l’abri en haute mer….Toute la journée nous avons observé une variation du niveau de l’océan d’environ 2 mètres, avec par moment l’impression que l’océan se vidait.”

Pascal Goulpié, homme discret et non moins aventurier de cœur, est le directeur opérationnel et coordinateur scientifique. Il détient un Master en énergie de l’EPFL et un doctorat en météorologie. En 2004, ce toulousain d’origine rencontre le neuchâtelois Raphaël Domjan, initiateur du projet et actuellement co-skipper et ambassadeur du projet à bord du TÛRANOR PlanetSolar.

DES ESPRITS INSPIRES DE LEGENDES:
Contes et légendes ont toujours inspirés les plus grands Hommes, aventuriers, explorateurs ou inventeurs. PlanetSolar émerge du rêve d’enfant de Raphaël Domjan, avide des récits du visionnaire Jules Verne et du personnage d’Esteban dans les aventures imagées des Cités d’Or.

Jean Verne, arrière petit-fils de Jules Verne, est un des supporters du projet et témoigne : lien vers le témoignage complet.

« Le projet PlanetSolar fait partie de ces projets verniens, cet espoir humain pour un avenir meilleur dans un monde qui semble aujourd’hui en questionnement quant au péril qui le menace. »

PlanetSolar, tel Hermès dieu grec, messager des dieux de l’Olympe, fils de Zeus dieu du soleil, porte un message d’espoir au sein même des défis qu’il se donne :

« La gestion de l’énergie: le déplacement ne devra pas utiliser plus d’énergie que celle fournit par le soleil.
Efficience: La mobilité douce et solaire est efficiente seulement si les coûts sont raisonnables et compétitifs. C’est pourquoi, nous utiliserons principalement des matériaux et des technologies disponibles aujourd’hui sur le marché ce qui crée un potentiel de production de masse, diminuant considérablement ainsi les prix et les coûts opérationnels dans le temps. » Source: lien vers le site web de PlanetSolar.

Jusqu’au nom du bateau, le TÛRANOR qui signifie « la puissance du soleil » dans la saga de J.R.R Tolkien « Le seigneur des anneaux ». Tûranor a d’ailleurs dépassé Tolkien dans les référencements web de google search !

UN BATEAU QUI NE FINIRA PAS AU MUSEE:
C’était presque une nuit de Noël en ce jour du 23 décembre 2006 lorsque les fondateurs firent la rencontre clé pour leur projet. L’investisseur privé qui, ce soir là, décida de mettre 10 millions d’Euros sur la table, connaît la technologie solaire, partage le rêve et a décidé de récupérer le bateau pour son usage personnel pour lui donner une 2ème vie !

Image extraite du site web de PlanetSolar. Miami.

L’équation gagnante de PlanetSolar comme emblème de la mobilité solaire, c’est :

PlanetSolar = Energie Renouvelable + Stockage d’énergie + Efficacité énergétique + Passion


L’ECO-AVENTURE:
2008 : 1 an pour construire le bateau : 65’000 heures de travail et 30 personnes. C’est actuellement 50 personnes qui contribuent régulièrement à PlanetSolar.
Techniquement parlant : 536 m2 de panneaux solaires en technologie mono-cristallin avec une efficacité énergétique de 20%.
Stockage de l’énergie : 72 batteries Lithium-ions garanties 5 ans ! Certainement plus fiables que les batteries de téléphones !

Image extraite du site web de PlanetSolar. Monaco.

100 kW de puissance installée incluant l’extension des 2 ailes solaires du bateau.

C’est l’équivalent de la production électrique nécessaire pour 10 maisons en Suisse!

Comparativement une maison consommant environ 4’500 kWh/an, nécessiterait 50m2 de panneaux solaires polycristallin (moins efficace que le mono-cristallin) et ne dégagerait qu’une efficacité de 13%.
PlanetSolar c’est aussi un bel appartement volant avec 300 m2 « habitables » terrasse comprise ! Capacité d’accueil pour 26 personnes en mode navigation.

PlanetSolar représente le défi technique  d’une mobilité plus durable et est en train de cumuler une solide expérience et un savoir-faire pour se déplacer dans des conditions extrêmes en utilisant une énergie renouvelable.

EN QUOI LE FAIT D’ÊTRE UNE CLEANTECH EN SUISSE A ETE AIDANT?

« En Suisse, nous avons bénéficié de relations de proximité avec les décideurs et d’un esprit d’entreprise. C’est un peu le côté eldorado de la Suisse : relations de confiance et peu de barrière sociale. On peut y croire. On y a crû et ça a fonctionné », me confie Pascal Goulpié.

ET APRES?
La vocation de PlanetSolar pourrait être d’ouvrir la voie de l’utilisation du photovoltaïque pour d’autres bateaux comme des bateaux de frêt.
L’expérience de ce tour du monde servira certainement de bassin de savoir-faire pour aider d’autres applications de mobilité durable.

Et pour Pascal Goulpié, c’est quoi la suite ? « On ne planifie pas beaucoup notre vie . Mon rôle actuellement, c’est surtout de coordonner les acteurs pour boucler le tour du monde et satisfaire nos sponsors et partenaires qui ont soutenu notre rêve et permis de concrétiser le projet. Conseils, conférences et logistique, mais le vrai défi se passe sur le bateau. C’est le capitaine qui est aux commandes sur le terrain ».

L’équipage est en route depuis plus de 160 jours et peut être suivi sur http://www.planetsolar.org/.

Bonne route TÛRANOR PlanetSolar !

Coup de coeur pour 8 cleantechs suisses en voyage!


Les cleantechs suisses tentent de s’exporter et elles ne le font pas seules. Les institutions suisses sont très présentes et actives à leurs côtés. Preuve en est lors du prestigieux World Future Energy Summit (WFES) qui a eu lieu à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis du 17 au 20 janvier 2011  et qui a réuni 26’000 participants de 137 pays !

ENTREPRISES ET OFFICIELS CÔTE A CÔTE :
Une trentaine d’entreprises suisses innovantes se sont activées avec  l’aide des autorités suisses pour promouvoir technologies et savoir-faire sur leur pavillon et pendant les rencontres officielles avec les hommes d’affaires locaux.
La délégation suisse a bénéficié notamment de la présence de :

  • Walter Steinmann, directeur de l’Office fédéral de l’énergie,
  • Beat Vonlanthen, conseiller d’Etat du canton de Fribourg et président de la conférence des directeurs cantonaux de l’énergie
  • Uwe Krüger, ancien d’Oerlikon (incontournable acteur du solaire photovoltaïque en couches minces de silicium. Voir notre article sur les cleantechs) et désormais, très ambitieux président pour l’avenir des cleantechs à travers la plateforme d’exportation Cleantech Switzerland,
  • Nick Beglinger, jeune président dynamique et passionné de l’association privée Swiss Cleantech et du Swiss Village Association de la future ville verte de Masdar.

La pose de la 1ère pierre du Swiss Village à Masdar City

et également de la mobilisation de la représentation diplomatique et du Swiss Business Hub.

Lake Geneva Region, plateforme de promotion de la région Lémanique a su convaincre une quinzaine d’entreprises de participer à l’aventure avec le soutien de 4 sponsors institutionnels l’Office de la Promotion des Industries et des technologies (OPI), Cleantechs Alps la porte d’entrée Cleantech en Suisse Occidentale, l’Etat de Genève et l’Etat de Vaud.

COUP DE CŒUR POUR 8 CLEANTECHS

Un point commun des 8 entreprises et start-up citées dans cet article:

Ce ne sont pas toutes encore les leaders sur leurs marchés mais elles en ont le calibre.

Ce qui crée cette conviction :
leur positionnement de niche très spécifique et leurs dirigeants !

8 entreprises : 4 dans le solaire, 2 dans les matériaux, 1 dans l’efficacité énergétique et 1 dans les services de gestion de projet.

Rosita d’Iland, entourée de prospects

 

 

Iland Green Technologies:
le solaire en voyage !

Iland, c’est l’œuvre de Daniele Oppizzi, un génie de l’intégration électronique, dixit sa sœur Rosita qui le remplace en représentation pendant le voyage à Abu Dhabi ! C’est l’invention d’un kit solaire transportable dans un tube de 13 kgs et capable d’alimenter multiples appareils en électricité dont une pompe pour filtrer l’eau. Imaginez donc l’effervescence qu’un tel produit a provoquée aux Emirats ! Belle vie à Iland !

Clean Fizz :
le solaire tout propre !

Clean Fizz, c’est l’auto – nettoyage des panneaux solaires et des grandes surfaces vitrées. Sable, poussière ou neige, tout y passe, grâce à l’idée de génie de George McKarris de l’entreprise genevoise Volotek.  Les surfaces réagissent à un champ électrostatique actif et le miracle se produit en 30 secondes. Une telle technologie dans une région ventée par les sables comme les Emirats se justifie entièrement !

Image reprise du site de Grove Boats

 

 

Grove Boats :
le solaire qui navigue !
Grove Boats construit la mobilité navale durable grâce au solaire. Guy Wolfenberger, directeur nous confie : « La mobilité propre de plaisance, de surveillance ou de nettoyage des plages a de l’avenir, d’autant plus dans une région comme les Emirats. » Guy a été interpellé par de nombreux intéressés à Abi Dhabi. Souhaitons lui bonne chance !

Swiss Inso : le solaire au service de l’eau potable et de l’air !
Avec un premier tour de financement de US 6 millions et un 2ème tour en cours, Swiss Inso fait office de « grande ». Emanant du parc scientifique de l’EPFL, les solutions de Swiss Inso purifient des centaines de milliers de m3 d’eau contaminée ou d’eau de mer. Idéal pour les pays manquant cruellement d’eau potable. Swiss Inso vient de signer avec l’Algérie et la Malaysie. Découvrir l’article de presse.

Bioapply : le végétal au service des emballages plastiques !
C’est Hessam Shadmann, représentant de Bioapply aux Emirats qui nous accueille sur le stand.  Des sacs compostables et biodégradables en 12 semaines. Ces sacs arrivent au bon moment aux Emirats car à partir de début 2013, il y sera interdit d’utiliser des emballages plastiques. Il était temps !

Famat : des valves industrielles que l’on trouve de partout !
François Blanc, le nouveau patron de Famat perpétue la tradition de l’entreprise d’origine familiale qu’il a reprise en 2010. « Rien de très nouveau sous l’horizon des valves industrielles et de leur ingénierie technique si ce n’est un brevet de qualité très spécifique pour la sécurité des prélèvements d’échantillons dans les biotechs et ceci sans apport d’énergie », nous dit-il. L’avenir de l’efficacité énergétique passe aussi par là !

Swiss Energy Efficiency:
la chasse au gaspi d’énergie dans les industries !

C’est la mission que poursuivent les 2 co-fondateurs Christophe Royet et Arnaud Lavizzari qui allient leurs forces complémentaires de détecteur de tendances et d’expert thermicien et génie industriel. Infra-rouge, ultra-sons et détections de gaz vont rendre visible les économies d’énergies grâce à une démarche structurée du bilan énergétique aux actions correctives et de suivi. Un beau renfort au pôle de l’efficacité énergétique suisse !

E4tech : la gestion de projets d’énergies à la croisée de la stratégie, la politique et le financement! Très sollicité, David Hart, responsable du bureau de Lausanne raconte entre deux rendez-vous et prises de paroles comme conférencier au WFES: « Le montage de gros projets innovants  dans les domaines de l’énergie, c’est notre tasse de thé depuis 1997. Nous contribuons à faire émerger de nouvelles sources d’énergie comme les piles à combustibles, l’hydrogène, la biomasse dans de multiples applications. » L’innovation passe aussi par un savoir-faire multi facettes en gestion de projets !

Cour intérieure du bâtiment de l'institut de technologie à Masdar City