Category Archives: Français

Application mobile et vidéos pour réussir son permis de conduire


Capture d’écran 2014-11-29 à 00.07.40

Le Service cantonal des automobiles et de la navigation (SCAN) de Neuchâtel innove de nouveau. Après sa démonstration d’entreprise responsable vis-à-vis de l’environnement lors de la construction de son nouveau bâtiment, le SCAN ouvre une nouvelle voie vers sa responsabilité sociale d’entreprise en proposant de nouveaux moyens de communication web 2.0 pour aider les élèves-conducteurs à réussir leur permis de conduire.
Le dispositif de communication s’adresse aux jeunes adultes en cours d’apprentissage. Il repose sur deux types de supports de communication complémentaires: une application mobile AutoLearn pour Smartphone et une série de vidéos sur la toute nouvelle chaîne YouTube du SCAN.

UNE APPLICATION MOBILE QUI RASSEMBLE

L’App. mobile AutoLearn rassemble élèves conducteurs, parents et/ou amis et moniteurs autour du projet de réussite du jeune apprenti. Tel un compagnon de “fitness permis de conduire” sur le modèle du Fitbit ou du Nike Fuelband, AutoLearn permet à l’élève de suivre les parcours en kms , les temps de conduite, le type de routes empruntées et surtout de s’auto-évaluer et de demander l’évaluation de l’accompagnant. Le SCAN préconise en effet de conduire au moins 2’000 km avant l’examen. AutoLearn est disponible sur iTunes (version Android à venir) et a été développée par Apptitude, une jeune pousse de l’EPFL Innovation Park.

DES VIDÉOS FAITES PAR DES JEUNES POUR DES JEUNES

Dans le cadre d’un concours, le SCAN a fait réaliser 5 vidéos didactiques par les
étudiants concepteurs multimédia de l’école d’arts appliqués de La Chaux-de-Fonds. Originales et conçues sur la technique du stopmotion, elles présentent les bonnes pratiques auto, moto et le processus pour obtenir le permis d’élève et le permis à l’essai.

Et comme le SCAN n’est pas encore présent sur les réseaux sociaux (à part YouTube désormais), cet article produira (lors de sa publication d’ici à quelques minutes!) le premier tweet avec le mot-dièse #SCANeuch…que je leur suggère (clin d’oeil à Philippe!).

Et voilà qui est fait!

Sources:

Communiqué de presse du SCAN: Le SCAN lance 4 actions à l’attention des élèves-conducteurs.

ArcInfo: Une application et des vidéos pour guider les apprentis conducteurs.

Trois limites d’une communication responsable


10408927_787713741274980_4940517735712787952_nMa dernière intervention sur le thème de la Communication responsable au DAS en Management durable à la HEG a inspiré cet article. La communication responsable est rarement une entité, fonction ou concept à part de la communication institutionnelle ou marketing d’une entreprise. C’est, de mon vécu en entreprises, la concrétisation d’un engagement envers le Développement Durable en des règles, chartes et plans d’actions transversaux intégrés à la communication de l’entreprise.
Dans un contexte où les actions de Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises (RSE) se déploient progressivement (encadrées ou pas par ISO 26000 ou du Global Reporting Initiative-GRI) au même titre que toutes les autres actions de communication, je me questionne sur 3 limites (il y en a d’autres) que peut rencontrer la communication responsable d’une entreprise.

1. LA PROMOTION COMMERCIALE AVANT TOUT

Je citerai le cas de Migros, l’une des entreprises pionnières en matière de Développement Durable en Suisse qui dédie une impressionnante palette d’actions, labels et rapports sur son site web. Je salue en particulier le site de Génération M que j’ai vu évoluer en un portail impressionnant de bons gestes et témoignages, le magazine Vivai et les produits labellisés écologiques et équitables.

Capture d’écran 2014-11-16 à 20.59.55

Pourtant, les jeux de collection de figurines à répétition pour attirer les enfants et encourager les parents à augmenter leurs dépenses (Nanomania, Captormania en ce moment) semblent incohérentes avec l’esprit “vert” et durable de l’entreprise. Gains par des tactiques mercantiles ou cohérence d’image, Migros joue sur la corde raide.

La Fédération Romande des Consommateurs s’insurge:

“On connaissait les Nanomania, Animanca et autres dominos ou stickers qui encombrent encore les tiroirs à jouets de nos enfants pour une utilisation très anecdotique. Or voici donc venir la prochaine vague, la Captormania. Qui pour une fois porte bien son nom: sous ses airs de faire plaisir aux enfants de leurs clients, c’est bel et bien le client de demain que l’on cherche à rendre captif.”

Certains clients se sont retrouvés dépités face aux ruptures de stock de figurines Nanomania en 2011! Claude Hauser, le patron de Migros a déploré le problème de stock et a exprimé sa satisfaction d’avoir déjà écoulé 50 millions de figurines lors de l’interview ABE de la RTS.

À la fin, il relève de la responsabilité mutuelle de l’entreprise et des clients eux-mêmes mais lorsque les enfants sont “pris en otages” par le marketing, ça devient très compliqué.

2. LE CONCEPT NON DURABLE DU PRODUIT

Je reviens de nouveau sur le cas de Nespresso que j’ai déjà mentionné dans plusieurs articles dont le dernier “Ce que Dujardin et Clooney rapportent socialement à Nespresso”.

En 1986, lorsque Nespresso lance la commercialisation du nouveau concept certes très innovant de café proportionné en capsules aluminium, il y a pourtant eu déjà 2 sommets de la Terre mais il faudra attendre celui de Rio en 2002 pour commencer à voir poindre la notion de RSE.

Le point que je souhaite souligner est l’importance d’intégrer la dimension de Développement Durable dans le concept même du produit. Sinon, l’effort pour améliorer le produit après coup peut s’avérer gigantesque et de longue durée. Voir la politique de Nespresso pour étendre le réseau de points de collecte des capsules, l’aluminium étant produit à partir d’une ressource naturelle précieuse, la bauxite…

De plus, un article récent de Santé-nutrition mentionne une étude qui dénonce les composants toxiques piégés dans les emballages alimentaires à base d’aluminium et surtout les capsules de café!

Comment parler du cercle vertueux d’une communication responsable?

3. DES CANAUX NUMÉRIQUES DE COMMUNICATION ENCORE PEU COMPRIS

Lors de mes multiples interventions en entreprises et en formations, j’ai souvent été confrontée à la question du dilemme “papier ou numérique”. Elle porte non pas sur le développement des espaces clients en ligne, services e-facture etc qui ont prouvé leur ROI (retour sur investissement) et la satisfaction clients. La question est plutôt de savoir s’il est plus intéressant de basculer d’une communication promotionnelle de type “print” (par ex. publicité presse, brochures imprimées etc.) à une communication exclusivement numérique via site web et réseaux sociaux.

Il est un fait que la relations clients est en mutation et que les canaux de communication numériques représentent 52% des interactions clients (dont 8% sur les réseaux sociaux) en dépassant les médias traditionnels (courriers, téléphones et visites en face à face).

In-fuseon_source Markess

Le numérique via les sites web, les emailings, newsletters et réseaux sociaux permet une analyse immédiate des résultats d’une action ou d’une campagne de communication. Les budgets de communication se transforment et accordent une part grandissante au numérique. La publicité numérique a conquis 1/4 du marché mondial avec un doublement en 3 ans (source: TechCrunch, avril 2014).

Toutefois, même si la communication web 2.0 diminue (à priori) l’empreinte écologique d’une action de communication, le contenu de l’action elle-même se doit de rester éthique pour correspondre à une communication responsable, sans oublier l’usage des données personnelles éventuellement recueillies (par ex. via les inscriptions aux newsletters en ligne).

Pour mieux comprendre l’environnement du web 2,0 et les techniques d’évolution de la relation clients, Net-Academy donne des formations en social media et community management en y incluant une dimension éthique.

Sources:

Blog d’in-fuseon: La communication sociale. facteur de durabilité de l’entreprise.

Blog d’in-fuseon: La communication au sens propre au service de la PME.

Migros: site web.

FRC: Captomania ou la manie de rendre captif.

RTS-émission ABE: La Nanomania ne fait pas que des heureux: entretien avec Claude Hauser, patron de la Migros.

Nespresso: Etendre notre réseau de points de collecte.

Santé-Nutrition: Café en capsules: un bon goût de cancer.

Edith Page est fondatrice d’In-fuseon, agence de communication responsable et co-fondatrice de Net-Academy, institut de formation en communication digitale et réseaux sociaux en Suisse romande.

 

 

Ce que Dujardin et Clooney rapportent “socialement” à Nespresso?


La sortie de la nouvelle publicité de Nespresso “How far?”, vendredi 31 octobre m’a incitée à faire une petite observation rapide sur son activité sur les réseaux sociaux. Je ne discuterai pas ici du “J’aime”, “J’aime pas” de cette publicité” qui met en scène Georges Clooney et son désormais rival Jean Dujardin. Je souhaite plutôt mettre en scène un outil pour Community manager que je trouve utile pour faire une analyse rapide sans investir dans un outil payant.
Je profite aussi de cette actualité pour lancer un petit clin d’oeil:

POPULARITÉ ET VIRALITÉ

Au coeur du dispositif de communication:
– La vidéo de la publicité sur YouTube: 83’156 vues au 2/11/14 (23h29).
– Et une landing page sur le site web de Nespresso.

Avec bien entendu les relais sur les réseaux sociaux de Nespresso: Facebook, Twitter, Instagram (peu de relai).

La plateforme Linktally lancée par Hubspot en 2013 permet de vérifier le nombre de fois qu’une URL a été partagée sur les 4 réseaux sociaux principaux Facebook, Twitter, LinkedIn et Google+. Vérifions donc ce que Linktally révèle pour l’URL de la landing page dédiée au lancement de How far: 51 partages à partir du nom de domaine national suisse.
2’325 partages à partir du nom de domaine national français.

Capture d’écran 2014-11-02 à 23.35.08

 

Capture d’écran 2014-11-03 à 07.12.23

Faisons le même exercice avec l’URL de la vidéo sur YouTube: 7’586 partages, soit un rapport de 1 pour 10 avec le nombre de vues.

Capture d’écran 2014-11-02 à 23.39.06

Ces chiffres sont bien entendu à prendre avec précaution car ces résultats n’indiquent que les partages et non pas la portée totale. Ceci donne une idée de la tendance de la viralité et est utile pour comparer plusieurs campagnes et l’impact sur plusieurs pays.

Il est intéressant de voir que YouTube est au coeur du déclenchement de la viralité et que Facebook s’affirme comme réseau privilégié des partages sociaux, suivi de LinkedIn. Je suis juste étonnée du peu de partages via Twitter qui, dans ma pratique quotidienne des réseaux sociaux, constitue une bonne plateforme de veille d’actualités. Pour suivre ce qui se dit sur Twitter: faites une recherche sur #howfar.

Si vous souhaitez poursuivre la comparaison entre les sites Nespresso de plusieurs pays, voici le lien vers tous les sites web. La campagne How far est présente principalement sur les sites web européens pour l’instant.

Merci de partager vos astuces sur d’autres outils que Linktally, ceux qui restent encore gratuits…dans l’univers du web de plus en plus monétisé!

LA VALORISATION DES AGRICULTEURS DU RÉSEAU NESPRESSO

Sur la landing page de How far, j’ai noté le lien qui emmène l’internaute vers l’initiative ” Thank you farmers” de valorisation des 16 agriculteurs retenus par Nespresso. Vous les retrouvez sur une carte  et vous pourrez même leur écrire un message. Je salue cette initiative de Nespresso.

Dommage qu’il n’y ait que 498 vues de cette vidéo pour l’instant! Ceci démontre ce qui intéresse le plus les consommateurs n’est-ce-pas?

Rappel: le chiffre d’affaires de Nespresso a été estimé à 4 milliards de francs (CHF) en 2012. Le commerce des capsules est un marché “juteux” pour Nespresso et également pour la vingtaine de concurrents qui s’y sont engouffrés.

Sources:

RTS info: La justice autorise les capsules concurrentes de Nespresso.

Hubspot: How many social shares dit that get?

Edith Page est fondatrice d’In-fuseon, la communication au sens propre et co-fondatrice de Net-Academy, institut de formation en communication digitale et réseaux sociaux en Suisse romande.

Nipconf, un voyage innovant entre TEDx et LIFT


Nipconf-infuseonVendredi 24 octobre, une première conférence Nipconf remarquable et remarquée se tenait dans l’antre du magnifique et inspirant SwissTech Convention Center de l’EPFL. Cette conférence a proposé à 300 participants un voyage vers le futur. #comprendre #tester #partager les changements technologiques à venir, telle était sa devise. Marco Brienza et Benoît Curdy, les fondateurs visionnaires des podcasts “techies” NipCast, NipTech, NipSales, NipDev, NipLife, NipSports, NipEdu avec l’aide de leurs membres et en partenariat avec Innovaud ont mené de mains de maîtres cette journée. Une Nipconf rythmée par des conférences sur le mode TEDx, des stands expérienciels et des occasions de networking passionnants. En tant que spécialiste en communication dans le domaine des cleantechs et des médias sociaux, je ne peux que me réjouir d’y avoir participé.

Comment le suffixe Nip a-t-il été trouvé et ensuite mis à toutes les “sauces” techniques? Merci à Marco Brienza de nous l’expliquer!

TROIS ORATRICES ÉPOUSTOUFLANTES

La Nipconf a été ouverte par deux brillantes oratrices Roxanne Varza, spécialiste du monde des start-up techs et Alisée De Tonnac, porteuse de  projets en Afrique pour Seedstars World. Florence Porcel a conclu la conférence sur la vision ambitieuse de l’expédition Mars One pour laquelle elle fait partie des 750 candidats restant en lice pour un simple billet aller vers la planète Mars en 2025!

Voici mes 4 tweets favoris sur la dimension féminine de cette Nipconf:

Alisée De Tonnac a dévoilé quelques chiffres clés: en Afrique, 75 % du chauffage est à base de kérosène très toxique. Désormais, la population a accès à des kits solaires pour $200, remboursés par micro-paiement via le service M-Pesa sur les  téléphones mobiles.

DES ENTREPRISES CONVAINCANTES

On a parlé Zeta bytes ce jour là, soit en milliards de Terabytes!

Voici 3 entreprises qui m’ont interpellée au plan environnemental grâce à l’avancée technologique.

La robotisation de certains moyens de transport pour économiser et éviter le gâchis de notre mobilité:

La robotique agricole avec Ecorobotix:

L’avancée de la recherche spatiale et son impact potentiel sur nos futurs habitats:

A l’année prochaine #nipconf!

Laurent Haug, fondateur de la conférence Lift, a aussi apprécié!

Sources:

Site Nipconf.

Expédition Mars One.

M-Pesa.

24 heures.ch: Les podcasteurs vaudois cartonnent sur le web.

24 heures.ch: Je rêve d’aller sur Mars pour améliorer la vie sur Terre.

Storify en images de la Nipconf par Thierry Weber.

Edith Page est fondatrice d’In-fuseon, la communication au sens propre et co-fondatrice de Net-Academy, institut de formation en communication digitale et réseaux sociaux en Suisse romande.

Ouverture complète du marché de l’électricité en Suisse


energie@in-fuseonLe Conseil fédéral vient d’annoncer l’ouverture d’une consultation relative à l’ouverture complète du marché de l’électricité en Suisse. Depuis 2007 déjà, les gros consommateurs (>100’000 kWh/an) peuvent choisir leur fournisseur d’électricité et accéder à ce qu’on appelle le marché libre. C’est au tour des petits consommateurs que nous sommes tous, de vivre…peut-être, une ouverture du marché de l’électricité à partir du 1er janvier 2018, à moins qu’un référendum populaire ne soit demandé et que son issue soit le refus de l’ouverture!

LIBRES DE CHOISIR

Le communiqué du Conseil fédéral mentionne que les petits consommateurs pourront choisir leur fournisseur d’électricité librement chaque année et également choisir de revenir à ce que l’on appelle le «modèle du choix avec approvisionnement électrique garanti» actuel (modèle MAG) dont les tarifs sont contrôlés et le cas échéant réduits par la Commission fédérale de l’électricité (ElCom). Il semblerait donc que les risques de différences de prix (surtout les hausses bien entendu) entre le marché régulé et le marché libre soient amoindris dans ces conditions (ceci n’engage que mon avis et ma logique). Le consommateur devra savoir comparer.

Cette option prévue pour les petits consommateurs n’existait pas pour les gros consommateurs qui, une fois sortis du marché régulé en ayant fait le choix du marché libre, ne pouvaient pas revenir à l’ancien modèle. Sachant que désormais 27% de tous les gros consommateurs (représentant la moitié de la consommation d’électricité en Suisse), ont recouru à la possibilité de choisir, on peut imaginer qu’ils ont tiré leur épingle du jeu en matière de tarifs.

Source: 24 heures.ch

Le Conseil fédéral, par la voix de Doris Leuthard, a lancé mercredi 8 octobre à Berne la procédure de consultation sur l’ouverture complète du marché de l’électricité. Source: 24 heures.ch

EVOLUTION DES PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ 

Selon le communiqué de l’ELCOM du 4 septembre:
“En 2015 un ménage moyen qui consomme 4’500 kWh par année paiera quelque 20.7 ct./kWh (près de 5% de plus qu’en 2014). La facture annuelle d’électricité augmente ainsi de 42 francs à 931 francs.”

Difficile de prédire l’évolution des prix pour les consommateurs petits ou gros.

Voici comment les prix de l’électricité ont évolué en Suisse depuis 1990:

Source AES. evolution prix électricité suisse

Source: AES (Association des entreprises électriques suisses) VSE_01_prix_electricite_1990-2014

Sources:

Communiqué du Conseil fédéral du 8.10.14: Le Conseil fédéral lance la procédure de consultation relative à l’ouverture complète du marché de l’électricité.

24 heures.ch du 8.10.14: Berne veut ouvrir complètement le marché de l’électricité.

Communiqué de la Commission fédérale de l’électricité Elcom du 4.9.14: Prix de l’électricité 2015: en moyenne, les tarifs sont en hausse pour les ménages et les PME.

 

3 éléments remarquables pour une journée qui turbine!


Source: facebook.com/RomandeEnergie

Source: facebook.com/RomandeEnergie

Samedi 27 septembre, j’étais présente à la journée Portes-Ouvertes de Romande Energie au Sépey en Chablais qui a permis au grand public de découvrir le fonctionnement de la centrale hydraulique du Pont-de-la Tine et une partie du chantier d’optimisation de la centrale des Farettes située en aval de la Grande Eau. Voici 3 éléments qui m’ont surpris et que j’ai trouvés vraiment remarquables au point d’avoir envie de les partager avec les lectrices et lecteurs de mon blog.

PETIT RAPPEL SUR L’ÉNERGIE HYDRAULIQUE

L’énergie hydraulique représente 58.7% du mix énergétique suisse et permet à la Suisse de compter parmi les pays dont la part d’énergies renouvelables est la plus élevée. Ce type de production bénéficie d’un excellent bilan carbone, de technologie mature, d’une très longue durée de vie et peut être activée à la demande (énergie de pointe et en ruban). La centrale du Pont-de-la Tine de Romande Energie est une centrale au fil de l’eau contrairement aux centrales à accumulation qui fonctionnent en stockant l’eau dans un barrage comme la Grande Dixence. Même si depuis une année environ, l’énergie hydraulique suisse a souffert des baisses de prix du kWh sur les marchés de gros européens, elle perdure comme une énergie essentielle à la sécurité d’approvisionnement du pays dans le cadre de la stratégie énergétique suisse 2050.

L’ÉNERGIE HYDRAULIQUE DÉCRYPTÉE

La centrale hydraulique du Pont-de-la Tine dispose de tous les atouts en un seul lieu pour faire comprendre facilement comment produire de l’électricité grâce à la force de l’eau. Conduite forcée et eau sous pression grâce à une chute de 256 mètres, 2 turbines entraînées par la force de l’eau et qui génèrent de l’électricité grâce à leur alternateur, canal de fuite du surplus d’eau. Les deux turbines Pelton adaptées aux eaux de haute chute et de petit débit turbinent l’eau pour alimenter l’équivalent de 10’000 ménages ( 38 mio de kWh).

This slideshow requires JavaScript.

UNE IMPRESSIONNANTE GALERIE D’AMENÉE D’EAU

Imaginez descendre de 12 mètres de haut par un escalier de chantier (sécurisé) dans un puits de 10 mètres de diamètre qui mène à la future galerie d’amenée d’eau (longue de 5 kms) du chantier d’optimisation de la centrale hydraulique des Farettes. Une chance de se rendre compte de l’imposant tunnel creusé à même la roche pendant près de 10 mois à raison de 27 mètres par jour. J’ai pris quelques minutes pour imaginer la mise en eau de cette galerie prévue fin 2015, lorsque les deux prises d’eau (celle venant de la centrale du Pont-de-la Tine en amont) et la nouvelle prise d’eau (faisant partie du chantier d’optimisation des Farettes) se rencontreront à jamais et perpétuellement pour accroître le débit d’eau de 2.5 m3/s à 6.5 m3/s.

This slideshow requires JavaScript.

UN ENGIN “SPATIAL”

Quelle ne fut ma surprise de découvrir cet engin! J’ai crû voir l’intérieur d’un vaisseau spatial en attente d’être assemblé pour un prochain vol! Que nenni. C’est l’appareil qui va servir de coffrage pour bétonner l’intérieur de la galerie d’amenée d’eau du chantier des Farettes.

Farettes-coffrage

En bref, une journée qui a bien turbiné aussi grâce à l’organisation remarquable de l’équipe de Romande Energie. Initiative à saluer pour sensibiliser le public au domaine de l’énergie.

Sources:

Romande Energie: Portes-Ouvertes au Pont-de-la Tine.

AES: Production et mix énergétique suisse.

Le Temps, 23 mai 2014: Faudra-t il porter secours aux barrages suisses?